• Pour le sujet de cette semaine, Miletune nous propose une photo originale de l'artiste contemporain Ben que je découvre ici, et le mot à ajouter est "Mascarade".

     

    MILETUNE

     

     

     

     

    "Ce n'est rien
    Tu le sais bien
    Le temps passe
    Ce n'est rien..."

    Clémentine se laisse caresser par les doux rayons du soleil, les premiers de ce printemps précoce. Installée dans le petit parc de son quartier, elle se laisse bercer par le chant des oiseaux et la chanson de Julien Clerc qui résonne dans la ruelle toute proche, une fan sans doute ou un petit papy un peu sourd à moins que ce soit la gardienne d'un immeuble qui se donne du coeur à la tâche. Elle aime bien ce chanteur ma foi et cela ajoute au plaisir de cet après-midi.

    Elle s'est octroyé une pause détente, elle est heureuse, l'écho a parlé... Ce sera un garçon...

    Le moment est trop important, trop précieux, son bonheur est total. Pas question de retourner travailler aujourd'hui, de se trouver emprisonnée  dans son open-space, fourmilière où chacun regarde sa montre, relève les challenges de l'entreprise en zieutant les collègues pour ne pas se laisser distancer. Echapper à la course à la performance, aux cancans malsains , toute cette mascarade de la vie de bureau, et juste profiter du moment présent. C'est un luxe que Clémentine s'autorise aujourd'hui. Carpe Diem se répète-t-elle.

    Et pourtant, elle a entendu dans la salle d'attente de la gynéco deux mamans qui échangeaient sur leurs pré-ado... "petits enfants, petits soucis ; grands enfants, grands soucis". Ça commence à lui trotter dans la tête. C'est vrai quoi, un bébé c'est pas une poupée et puis s'il est malade maman n'habite pas à côté. Le papa travaille dans la marine marchande et est souvent absent. Et quand il va aller à l'école il va falloir courir pour le récupérer à l'heure et puis ce sera le collège. Les études, les fréquentations, la drogue... Il va grandir, elle va vieillir... C'est étourdissant d'imaginer sa vie en raccourci... Ça doit être les hormones et Julien Clerc...

    Oh ! sa tunique se gondole bizarrement, et c'est un petit glaçon qui vient de lui percuter le bidou ? Attends voir, ça recommence... Mais oui... il a bougé... IL A BOUGE !!!!

    Alors au diable la hantise de demain, la petite graine d'homme vient de se manifester pour rappeler à Clémentine que la vie est trop belle !

      

    "Et c'est comme une tourterelle
    Et qui s'éloigne à tire d'aile
    En rapportant le duvet
    Qui était ton lit
    Un beau matin..."
     

    47 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires