• Le grand jour est arrivé pour les amateurs de bonnes affaires qui n'ont pas peur de faire chauffer la carte bleue...

     

    Je ne suis pas du tout fan pour ma part, mais cette agitation bi-annuelle m'amuse toujours un peu et je connais quelques accros du shopping.

     

    En y pensant ce matin, de fil en aiguille, mes souvenirs m'ont ramenée chez mes grand-parents, quand nous feuilletions mes soeurs et moi le "Jour de France" de notre grand-mère à la  recherche des célèbres dessins de KIRAZ.

     

     

    les-parisiennes.jpg

     

     

     

    Les parisiennes aux jambes interminables me fascinaient, d'autant que leurs parents était des personnages petits et rondouillards, toujours un peu dépassés  par le facéties des demoiselles. Et ces parisiennes avaient une forte attirance pour le shopping en général et les soldes en particulier.

     

    J'ai recherché des dessins mais n'en ai pas trouvé beaucoup.

     

    Ce petit retour en enfance m'a fait un grand plaisir et je souris en repensant à mes enfants et mes neveux et nièces qui n'ont pas connu cette époque mais qui, à leur tour en allant chez leur grand-mère, ont dévoré les aventures des Triplés que Maman a soigneusement découpés dans les Figaro Madame que sa  voisine lui a passé pendant des années.

     

     

    Triples.jpg

     

    Comme quoi, les plaisirs enfantins sont un éternel recommencement...

     

     

     


    40 commentaires
  • Bye Bye 2011. Le temps est écoulé.

    Bonjour 2012.

     

    En ce jour charnière, je vous souhaite une...

     

    n6fyd0p1

     

    assortie de tous les bons voeux possibles et imaginables, en particulier beaucoup de douceur et de bonheur. Cette journée est celle de tous les projets et des bonnes résolutions. On peut faire aussi le petit bilan de l'année passée mais 2012 est en route et il faut se mettre en marche.

     

    Alors hop, on s'étire un bon coup...

     

     

    chat qui s'étire

     

     

    et on se bouge...

     

     

    kpqi7rbe

     

     

    Vous allez voir... cette année on peut tous la rendre super !... Mille bisous

     

     


    67 commentaires
  • Zoom

     

    A l'occasion des journées du patrimoine, j'ai repéré que l'Hôpital Saint André de Bordeaux organise une exposition sur la vie des infirmières à l'hôpital. J'espère y faire un tour, mais cette annonce a fait ressurgir quelques souvenirs...

     

    J'ai commencé à travailler comme secrétaire à l'Hôpital en 1977 (oui... je sais... ça fait un bail !), pas comme infirmière donc, mais dans un service hospitalier quand même, dans un grand hôpital parisien en plus. A l'époque, les malades pouvaient venir consulter sans rendez-vous, sauf en consultation privée, et attendaient très longtemps avant de passer devant le médecin et les externes.

     

     

    P9040007

     

    L'hospitalisation se faisait dans de grandes salles communes qui me choquaient à l'époque. Aucune intimité, un bruit permanent. Et pourtant à leur disparition il y a eu des gens qui ont regretté ces grandes communautés. Il y existait en effet une grande solidarité entre patients et chacun communiquait et s'entraidait.

     

    Je ne sais pas si sur cette carte postale les fleurs ont été ajoutées pour la photo, mais remarquez le seul poêle central pour chauffer cette pièce immense et haute de plafond. Pour sauver sa pudeur, il fallait compter sur un rideau simplement tiré, mais le patient à l'époque était livré quotidiennement à la dizaine de paires d'yeux (au bas mot) du patron et de sa suite qui  faisaient la visite en bataillon rangé. J'imagine que les patients contagieux étaient isolés mais quand on voit la prudence de sioux que développent maintenant les établissements hospitaliers, cela fait frémir...

     

     

     

    hopitala2.

     

    Aujourd'hui les chambres sont devenues plus coquettes, plus chaleureuses. De nombreux patients revendiquent leur "chambre seule"... "parce que vous comprenez... la dernière fois... j'étais avec une personne qui ronflait..." et la télé, et la radio et si seulement il y avait la wifi...

    Pour avoir passé une nuit à l'hôpital avec une femme adorable mais qui ronflait à faire trembler les murs, je ne leur jetterai pas la pierre... Mais pour autant, les demandes sont parfois dignes de clients d'hôtel... ceci étant aussi le reflet de la société actuelle.

     

     Le corps n'est plus autant exposé qu'il l'était il y a ne serait-ce qu'il y a une trentaine d'années et nous bénéficions de plus en plus des progrès de la médecine pour la prise en charge des maladies et de la douleur. Mais aussi,  le médecin a été déposé de son piédestal et l'information est plus facile à obtenir. Ceci dit, mes propos ne feront pas l'unanimité et j'admets qu'il y a pour certains encore de GROS progrès à faire...

     

    J'ai aussi trouvé cette photo de bloc opératoire :

     

    P9040011

     

    Comparés aux blocs actuel... il y a comme un changement...

     

    urologiedavinci 01

     

     

    DED 8484

     

     

    davinci 14

     

     

    Eh oui ! Je ne sais pas de quand date exactement la photo ancienne, mais remarquez que les chirurgiens ont quand même des gants. Au siècle précédent, les actes se faisaient encore à mains nues... Remarquez les marches derrière la table. Elles servaient aux étudiants qui venaient observer les interventions pour apprendre...

    Aujourd'hui, on opère avec des techniques de plus en plus pointues, et même à l'aide d'un robot qui a fait ses preuves. Les conditions d'asepties sont de plus en plus draconniennes (même si on entend encore malheureusement parler de maladies nosocomiales)

     

    Il y a beaucoup à dire sur l'hôpital et j'espère que cette exposition sera réussie. Il y a à Paris le très beau musée de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, Quai de la Tournelle, qui témoigne de l'évolution de l'hôpital et expose de beaux objets. Une visite à faire, vraiment,  si vous en avez l'occasion...

     

    J'espère que cette petite incursion à l'hôpital n'aura heurté personne, et surtout pas les hypochondriaques...

     

     

    PS. Les photos "modernes" viennent du net. Les cartes postales empruntées à un livre d'images anciennes de Bordeaux et sa région (P. Perrein).


    68 commentaires
  • C'était la température annoncée pour la journée et je crois que nous n'en sommes pas loin. Les grosses chaleurs nous affolent mais ne faisaient pas reculer, autrefois, les grands voyageurs.

     

    C'est donc à l'ombre et sous le doux souffle de mon ventilateur que je me suis replongée dans cette encyclopédie donnée par ma grand-mère :

     

    P8200004

     

     

    Cette édition de 1923 recèle des trésors mais n'est plus présentable depuis que Tabatha, encore petite, a fait son délice de la reliure... cependant, le contenu est là et qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

     

    Je disais donc que ces 40° promis m'ont inspirée pour me mouvoir avec lenteur et me pencher sur l'équipement des anciens colons, très bien décrit dans l'ouvrage. Voyez plutôt...

     

     

    colonisation 1

     

     

    colonisation 1 bis

     

     

    Quatre faux-cols pour une chemise blanche... J'ai un peu tiqué !... Bon d'accord, c'est pour la malle cabine mais même sur les bateaux, on transpire...

     

     

    colonisation 2

     

    J'admire le souci du détail...

    et apprécie d'autant plus notre équipement contemporain...

     

     

    S'ensuivent des conseils judicieux pour prévenir le mal de mer (...boire un peu d'eau ou de limonade à l'exclusion de toute autre boisson, favoriser la salivation en gardant dans la bouche un noyau de cerise, un petit caillou ou en tenant entre les lèvres l'extrémité d'un bout de bois ou d'un cure dent) ou le combattre (s'étendre sur sa couchette,  prendre un livre et s'y intéresser le plus possible...).

     

    Pour le profane sont décrites les différentes classes :

    - En première classe, les convenances mondaines sont strictement maintenues : réserve vis-à-vis des personnes à qui on n'a pas été présenté, observance de tous les usages de la bonne compagnie. Dîner du soir en tenue de soirée même par gros temps...

    - En  deuxième classe, il y a plus de laisser aller....

    - La ou les classes inférieures sont socialement beaucoup plus distantes de la 2ème classe que celle-ci ne l'est de la 1ère.

     

    Et pour enfoncer le clou : "Pour être à l'aise, voyager selon ses moyens, son éducation et sa condition"

     

    Je digresse, je digresse, mais ce que je cherche, c'est la bonne gestion de la chaleur (Rexona en 1923... Y'en avait pas!"...)

     

    Donc, pour l'hygiène coloniale, il est préconisé d'"éviter les excès, ceci au sens le plus étendu du mot... et en tenant compte dans une moyenne basée sur une exacte connaissance des moyens individuels et du quantum au delà duquel on éprouve de la tigue ou du malaise" (effectivement... dit comme ça... c'est élémentaire mon cher Watson !).

    La 2ème règle est est d'accroitre la résistance organique en se maintenant physiquement et aussi moralement dans un état tonique soutenu.

     

    Après de judicieux conseils sur l'habitat, l'alimentation, les vêtements, les boissons, les fruits... et autres informations indispensables, un chapitre est réservé à l'hydrothérapie et les soins physiques (Ah quand même !)...

     

    ..."Il ne s'agit pas seulement de simple propreté, mais d'une tonification soutenue. Changer de linge au moins chaque 3 jours ( ), pratiquer des sports peu fatigants et user abondamment de l'hydrothérapie."

     

      Un peu long à recopier, je vous mets l'intégralité de ce chapitre particulier en photo...

     

    hydrothérapie 1

    hydro 2

     

    Nous voilà parés pour affronter notre petite canicule estivale (trois jours cela devrait aller) dans les règles de l'art. Et sur ce... je vais manger une p'tite glace !...


    67 commentaires
  • ll faut bien passer le temps en attendant son tour aux caisses des supermarchés, alors je regarde les friandises, feuillette les programmes TV, lis mon horoscope...

     

    Et là... hier... j'ai fait une découverte... une nuit de réflexion et j'ai craqué !... il fallait que je voie ça de plus près...

     

     

    chewing-gum-H.jpg

     

     

    Monsieur H s'est surpassé : de la couleur, du style, du mega mystery !!!! et pas de sucre !!!!! c'est sidérant...

     

    Loin de moi l'idée de faire de la publicité mais qui dit mystère... dit enquête !...

     

    Il s'agit donc d'un "chewing-gum aromatisé sans sucres avec édulcorants.parfum mystère". Vous m'en direz tant...

    Pas moins de 7 édulcorants, de la gomme de base, des arômes (mais lesquel ?? on-ne-nous-dit-pas-tout !...), un humectant, des acidifants, émulsifiants, colorant, huile végétale, antioxygène (eh beh... on peut même les emmener dans la lune...)

     

    Ca sert à tout... car Monsieur H prévient qu'une consommation excessive peut avoir des effets laxatifs... génial !... Et après les valeurs nutritionnelles proches de zéro, on apprend que l'Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire recommande  ce chewing-gum sans sucres, qui-participe-efficacement-à-la-santé-bucco-dentaire.

     

    Ouvrons la boîte...

     

    P7240006

     

     

    Je dois dire que là, côté marketing, Monsieur H n'a pas lésiné sur les moyens...

     

     

    P7240007

     

    Rigolo non ?

     

    Et le goût ? vous demandez-vous. Eh bien je rumine depuis une demi-heure un bout de chewing gum qui a un goût très prononcé de bonbec industriel, quelques arômes ressortent mais Monsieur H a dit Chut ! alors je ne dirai rien même sous la torture. Que dire d'autre... que je pense que jusqu'à ce soir mes papilles seront saturées d'édulcorants et que je n'aurai pas envie de grignotter tout de suite.

     

    Un argument de vente... 3kcal par pièce. Mais si on n'en mange pas, ça fait 0kcal tout court. Bon... c'est vous qui voyez...

     

    Vous avez été bien sages... alors pour vous récompenser, je vais vous faire saliver avec du pur sucre, pures calories, pure Bretagne, pur régal... j'ai dit...

     

     

    sucettes.jpg

     

     

    De bonnes sucettes au caramel au beurre salé qui arrivent tout droit de Paimpol (merci sister). Trop bon !....

     


    41 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique