• Brèves de comptoir

    Ces temps ci je lis "Le Cornac" de Maurice Denuzière qui raconte avec sa plume fine et agile les péripéties d'un jeune diplômé sans emploi, obligé pour vivre, d'expérimenter toutes sortes de petits boulots. Les aléas du chômage sont racontés avec humour et ce jeune débrouillard nous entraîne dans des aventures rigolotes. Il a deux amis très fidèles dont un vieux professeur et ils se retrouvent souvent dans un petit café où le professeur a ses habitudes, devant un verre de (bon) vin blanc.

    C'est ainsi que j'ai repensé au plaisir, quand je vivais à Paris, de prendre un "petit noir" au café, que ce soit au bar, à table ou en terrasse. Les ambiances inimitables des ces établissements où se croisent toutes sortes de clientèles.

     Brèves de comptoir

    Les mots sont nombreux pour définir ces endroits, avant tout lieux de vie, où les langues sont souvent bien pendues : assommoir, bar, bistrot, bouboui, brasserie, buffet, buvette, cafétéria, estaminet, pub, taverne, troquet, autant de noms, autant d'ambiances...

     Un espace de vie souvent polémiqué mais aussi reconnu comme un réel espace de vie sociale.

    Bien sûr, je ne résiste pas au plaisir de vous recopier un extrait du livre, en rapport forcément avec le troquet tel que je le ressens...

     "Dans les bistrots en manque de poivrots on propose aux consommateurs des cours de philosophie pratique. Grâce à eux renaît la dialectique de l'ancien Café du Commerce, qui fit la fortune des marchands d'apéritif anisé et modela si heureusement le sens politique de nos concitoyens !"

     

    Comment ne pas penser alors aux fameuses brèves de comptoir de Jean-Marie GOURIO

    Brèves de comptoir

    - Au moins quand tu peins le plafond, personne ne marche avant que ça ne soit sec!
    - Le seul truc bien avec l'Europe, c'est l'EuroMillion.
    - Le travail, c'est une maladie, d'ailleurs y'a même une médecine pour ça.
    - On a beaucoup moins de voisins dans une ville que dans un village.
    - J'aime bien le matin, la rue sent le pain.
    - Le cinéma est devenu parlant, la radio finira en images.
    - Le bébé éprouvette, il est même pas né qu'il y a déjà de la vaisselle.

    qu'il serait tentant de sous-titrer "le bons sens près de chez nous"...

     

     


  • Commentaires

    21
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 08:37

    @ Brigitte
    Il devrait te plaire... :-) Bisous et bon dimanche

    @ Simone
    Bzzzzz j'tai reconnue Simone :-) Bisous

    20
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 08:13

     

    devine qui c'est .... 

    19
    Samedi 18 Janvier 2014 à 21:50

    Je l'emprunterai à la bibliothèque. Merci pour cet extrait et bisous

    18
    Mardi 14 Janvier 2014 à 20:26

    @ Clara
    Tu vas le trouver à la bibliothèque... c'est sûr !!! Bisous

    @ Isdalceret
    Reprends vite des force. Bisous

    @ Quichottine
    C'étaient des bons moments entre copains, à faire durer les diabolos en papotant, puis plus tard entre collègues. Un lieu avec une convivialité vraiment très spécifique... Bisous

    @ Mamilouve
    Alors vite, petite escapade Bruxelloise avec une bonne amie et tu vas retrouver les bon souvenirs et t'offrir en plus un beau spectacle humain... Bisous

    @ Malou
    C'est vrai que c'est un poste d'observation de la nature humaine hors pair... Bisous

    @ Durgalola
    et souvent très drôles... Bisous

    @ Lorraine
    je crois que tu devrais tenter l'expérience le jour où tes enfants t'emmèneront faire un tour à Bruxelles. Tu les envoies faire un tour de shopping et t'installes à une table avec les mêmes outils qu'autrefois. Tu verras que tout le monde sera intrigué et viendra explorer ce que tu écris, et donc te parler et se raconter... Chiche ? :-) Bisous Lorraine

    17
    Lorraine
    Lundi 13 Janvier 2014 à 18:35

    Il est excellent, ton papier! Il me rappelle le temps où j'allais quelquefois dans un troquet, ou une taverne ou parfois une brasserie. Je sortais d'un reportage, j'avais rendez-vous une heure plus tard pour un autre, donc  près d'une heur libre, je m'installais et commandais un café, puis je sortais mon bloc, mon big, je commençais à écrire...J'ai abandonné parce qu'il y a toujours un monsieur seul qui cherche de la compagnie... et quand tu es en pleine cogitation, ce n'est pas vraiment souhaitable! C'est pourquoi j'ai peu de "brèves de comptoir"...Aujourd'hui, je pourrais m'installer ans problème à n'importe quelle table, on ne me dérangerais pas! ainsi va la vie!...

    Bisous

    Lorraine

    16
    Lundi 13 Janvier 2014 à 15:39
    durgalola

    les brèves de comptoir sont sympa .... et merci pour ton article.

    Bises 

    15
    Lundi 13 Janvier 2014 à 13:23

    Merveilleuses brèves de comptoir! Je n'ai jamais trop fréquenté les cafés sauf en touriste et j'en aime l'ambiance et le côté cosmopolite . 

    14
    Lundi 13 Janvier 2014 à 12:24

    Longtemps que je n'ai pas mis le pieds dans un café ! Tu m'en donnes l'envie, Cathycat, mais c'est vrai qu'ils deviennent rares. La convivialité a tendance à ficher le camp. Dommage !

    13
    Lundi 13 Janvier 2014 à 11:38

    Pendant mes premières années de faculté, c'était un grand bonheur de nous retrouver tous au bistrot. Mais nous buvions ce que nous voulions, c'était plutôt le temps des "vittel-citron" ou menthe... des diabolos.

    J'en ai d'excellents souvenirs... nous refaisions le monde à quelques uns.

    Entre deux cours... ou bien après.

    Je n'aurais échangé ce lieu pour rien au monde.

     

    Bisous et douce journée.

    12
    Lundi 13 Janvier 2014 à 08:13

    BONJOUR ET MERCI D’AVOIR PRIS DE MES NOUVELLES, JE REPRENDS MA LECTURE DE VOS BILLETS ET EN PROFITE POUR VOUS DONNER UN BISOU AMICAL JE FAIS UN COPIE - COLLE POUR AUJOURD’HUI demain je ferai mieux

    11
    Lundi 13 Janvier 2014 à 07:26

    Je n'ai pas lu ce bouquin de Denuzière, je vais regarder s'il est à la bibliothèque, il a tellement d'humour en effet ! Quant aux "brèves de comptoir", c'est un régal, c'est frappé au coin du bon sens, comme on dit.

    Les cafés, les bars disparaissent et le lien social avec eux, surtout dans les villages où c'était le seul lieu de rencontre, dommage !

    Bon début de semaine et bisous.

    10
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 20:58

    @ Gérard,
    Alors une petite pour la route ?...  "Les globules blancs défendent l'organisme, les globules rouges transportent l'oxygène.Mais les globules rosés... ?" :-) Belle soirée à toi. Bisous

    9
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 19:45

    Je pense aussi à Jean Carmet et ses  brèves de comptoir

    8
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 18:51
    Je suis vraiment désolée pour la présentation de mes réponses mais j'ai l'impression qu'Eklablog a sa vie propre. Pourquoi le mise en forme change-t-elle toute seule ? Pourquoi mes retours à la ligne (avec et sans majuscule) n'apparaissent pas ? Pourquoi l'insertion des photos eselle une prise de tête ? Il faudrait que je me rapproche de la fameuse Stéphane mais franchement ça me saoûle un peu... Pourquoi tout n'est-il pas fait comme l'ancien overblog... ? :-(
    7
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 18:21
    @ Emma Les bistrots ont été stigmatisés par l'abus d'alcool. A quand les bars à lait ?... mais cela n'aurait pas le même charme ni la même population. Il parait que les cafés littéraires ont le vent en poupe mais j'avoue ne connaître que de réputation. Et puis les lieux communs et les clichés font aussi partie du langage populaire. Tout le monde n'est pas intellectuel et heureusement... Belle soirée. Ne t'inquiète pas cathzette ou cathycat, c'est toujours du pseudo !! ;-) Bisous @ Gazou On trouve maintenant des moments de convivialité dans les associations et les amicales. C'est ce que nous essayons de restaurer dans celle dont je fais partie mais les gens sont difficiles à bouger et pourtant assez nostalgiques, c'est paradoxal !!! Bisous @ Mireille Les brèves de comptoir m'ont toujours fait rire... en les lisant... on les entend !!! Bisous @ Emma Les bistrots ont été stigmatisés par l'abus d'alcool. A quand les bars à lait ?... mais cela n'aurait pas le même charme ni la même population. Il parait que les cafés littéraires ont le vent en poupe mais j'avoue ne connaître que de réputation. Et puis les lieux communs et les clichés font aussi partie du langage populaire. Tout le monde n'est pas intellectuel et heureusement... Belle soirée. Ne t'inquiète pas cathzette ou cathycat, c'est toujours du pseudo !! ;-) Bisous @ Gazou On trouve maintenant des moments de convivialité dans les associations et les amicales. C'est ce que nous essayons de restaurer dans celle dont je fais partie mais les gens sont difficiles à bouger et pourtant assez nostalgiques, c'est paradoxal !!! Bisous @ Mireille Les brèves de comptoir m'ont toujours fait rire... en les lisant... on les entend !!! Bisous @ Annick Moi c'est le bébé éprouvette qui m'a fait éclater de rire ! il y en a bien d'autres savoureuses... Belle soirée à toi Annick. Gros bisous @ Simone Avant il y en avait et on les traitait parfois comme des lieux de perdition. Aujourd'hui un café où tu ne peux pas fumer, ou tu dois pas boire trop d'alcool et où il faut rester politiquement correct... ça casse un peu la spontanéité. Alors les gens se mettent devant la télé ou l'ordi avec une canette et l'affaire est faite. Mais on n'a plus de bistrots... Bisous
    6
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 17:56

    brèves de comptoir..... quatre  par ici il fut un temps et là plus un seul....les temps ont changé.... !!

    5
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 17:26

    Bonsoir Cathy, voilà encore un livre intéressant. Hi hi les brèves que tu as choisies.

    C'est bien vrai pour les voisins et j'adore la dernière.

    Belle soirée et merci pour tes commentaires chez moi et tes envois !

    Gros bisous

    4
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 16:38

    J'aime beaucoup ces extraits de "brèves de comptoir", le bon sens de chez nous!

    Gros bisous du soir de Mireille du Sablon

    3
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 16:24

    Dans notre village, il n'y a plus de bistro depuis plusieurs années...et c'est dommage, il faudrait créer de nouveaux lieux de rnecontre

    2
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 16:16

    excuse, je voulais écrire Cathycat

    1
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 16:15

    bistrots en manque de poivrots... c'est épatant - on manque aussi de bistrots tout courts, ceux avec une vraie convivialité - quant au 'bons sens" et aussi ce qu'on appelle clichés et lieux communs, ce sont en vérité grande sagesse- merci pour la découverte, Cathzette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :