• Le rédacteur de télé 2 semaines m'a encore fait sourire aujourd'hui... Voyez plutôt...

    Sé pas une fôte, çé de l'étourderi

     

    Bon en même temps que celui qui n'a jamais fait de faute lui jette la première pierre wink2

     


    61 commentaires
  • Hasard du zapping, je suis tombée hier par hasard sur LCP, sur le début d'un film qui m'a immédiatement accrochée.

    Dès les première minutes, j'ai été happée par cette histoire de femmes : Fayza, Seba et Nelly vivent au Caire, ne se connaissent pas mais leurs destins vont se croiser. Elles sont victimes comme la plupart des femmes, de harcèlement  sexuel et vont s'unir pour se défendre. Ce ne sont pas de super-héroïnes et le film n'est pas une super-comédie américaine et dans ce quotidien, pour un pas en avant, elles sont souvent obligées de reculer de deux . Cependant leur révolte est la plus forte et les rapproche, de façon chaotique parfois, et tisse entre elles des liens puissants.

    Je vous laisse découvrir la bande annonce et en suivant une critique de Télérama qui parle très bien de cette très belle histoire.

     

     

    &

    CRITIQUE de Télérama

     

    J'ai trouvé Mohamed DIAB, en tant qu'homme, courageux d'oser mettre en avant de façon si honnête le harcèlement des femmes dans un pays où elles ont encore du mal à s'exprimer, surtout sur un sujet aussi sensible. Il montre la fragilité des unes et la face sombre de ces hommes lâches et tripoteurs protégés par  leur statut... d'homme justement...

    A défaut d'excuses, il donne quelques explications, replace le phénomène dans le contexte culturel et l'histoire est racontée avec beaucoup d'humanité et sans démagogie. Ces trois femmes sont émouvantes et attachantes et j'ai passé vraiment un excellent moment.

     

     


    26 commentaires
  • Perdu parmi les DVD et les gros livres sur le cinéma, j'ai découvert samedi à la médiathèque ce mini livre, 10 cm de haut, 1 cm d'épaisseur, mais la couleur rose vif qui accroche le regard...

    Il y a des répliques choc, des rigolotes et d'autres si souvent entendues.

    Allez... un petit quizz ;-)

    Numéro 1
    - J'vous apprendrai comment j'm'appelle, moi, bougre d'andouille !
    - Oh, joli nom !

    Numéro 2
    -Ton père et moi, tu nous feras mourir de chagrin.
    -Tant mieux ! Comme ça, on retrouvera pas l'arme du crime !

    Numéro 3
    - Tu as vu cet inspecteur avec son tarin ? Il doit pas manquer de flair. Je l'prendrais bien pour aller aux truffes.

    Numéro 4
    - Avoir l'air d'un faux jeton à ce point-là, j'te jure que c'est vraiment de la franchise !

    Numéro 5
    - Oh une serpillière !... C'est formidable, Thérèse
    - Non, Pierre, c'est un gilet !
    - Ah oui ? Ah bien, bien sûr, y'a des trous plus grands pour les bras... Je suis vraiment ravi Thérèse ! (...) Ecoutez, si vous saviez comme ça tombe bien : je m'disais hier soir encore qu'il me manquait quelque chose  pour descendre les poubelles.

    Numéro 6
    -Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.

    Numéro 7
    - ??? mais pourquoi vous dites qu'il les a donnés ?
    - Mais j'ai jamais dit ch'a.
    - Pourquoi des chats ? vous m'avez dit des chiens...
    - Ah non.
    - Ah si. Vous m'avez dit : "Les meubles sont chez les chiens".
    - J'ai dit : "Les meubles, ch'est les ch'iens" Les ch'iens à lui.
    - Ah ! les siens ! Pas les chiens, les siens.
    - Oui, les ch'iens, ch'est cha !
    - Les chiens, les chats ! Putain, mais tout le monde parle comme vous ici ?
    - Ah ben ouais, chez les Ch'timis, tout l'monde y parle ch'timi. Y'en a même un qui parle flamand, ici !

     

    Allez j'arrête là, sinon à quoi servirait ce petit livre ? Mais je me suis bien amusée de certaines répliques...

     

     

    LES REPONSES :

    1. Fanfan la Tulipe, Christian-Jaque, 1952 (Fanfan la Tulipe à son sergent instructeur "Fier-à-bras", respectivement Gérard Philipe et Noël Rocquevert)

    2. Mélodie en sous-sol, Henri Verneuil, 1953

    3. Quelques messieurs trop tranquilles, Georges Lautner, 1972

    4. Pépé le moko, Julien Duvivier,  1939 (et là on entend vraiment la voix de Jean Gabin)

    5. Le Père Noël est une ordure, Jean-Marie Poiré, 1982

    6. Les tontons flingueurs, Georges Lautner, 1963 (Ahhh Lino Ventura !...)

    7. Bienvenue chez les Ch'tis, Dany Boon, 2008

     

     

    Une petite dernière, que je n'avais jamais entendue et que j'ai trouvée vraiment ravissante :

    "Tu auras cette chemise de nuit. Dussé-je recommencer à zéro avec deux vers à soie !

    Extraite de "I love you again" (Monsieur Wilson perd la tête) de Woodridge S. Van Dyke, 1940

     

     


    29 commentaires
  • J'avais entendu parler de ce film lors de sa sortie et j'ai bondi de joie quand je l'ai trouvé à la médiathèque

     

     

    L'histoire d'un grand-père et de sa petite fille qui vont s'apprivoiser le temps d'un voyage vers le village où le vieil homme a promis à son épouse de ramener l'oiseau qu'elle lui a offert.  Une histoire de tendresse, de partage, de reconnaissance, de réconciliation . Nous vivons le temps de cette aventure, le choc des cultures, des générations, les frictions de caractères bien affirmés et surtout nous traversons des paysages somptueux qui forment un contraste éblouissant avec Pékin représentée ici par des bretelles d'autoroutes cernées de vaisseaux de béton.

    Une histoire très douce qui fait du bien.

    Voici deux petits extraits trouvés sur you tube :

     

     

    et comme je n'ai pas beaucoup aimé le doublage des voix, je vous propose aussi la bande annonce en VO... Je la trouve bien plus belle...

     

    Bref, c'est un joli moment de cinéma.

    Et si toutefois vous souhaitez voir le film en entier, you tube l'offre en visionnage gratuit.

     

    C'est ici... CLICK

     

    Belle journée à vous.

     


    21 commentaires
  • Vu à la télévision ce soir...

     

     

    Ça c'est de la publicité efficace ... et drôle !... :-)


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique