• Allez, soyons fou, deuxième article dans la même journée... il pleut des cordes ça ne pourra pas empirer wink2

     

    Voici le sujet de la semaine chez MIL ET UNE :

    Une photo :

    SUJET MILETUNE 11

    Un mot :

    FANTÔME

     

     Ma proposition :

     

    Tourbillon.

     

    Oh comme j’aime l’expression « secret partagé » ! 

    C’est un non-sens total mais un phénomène tellement répandu devant toute les machine à café… Les  « t’es au courant ? », « on-m’a-dit-mais-tu-ne-le-répètes-pas » « je vais te le dire dans le trou de l’oreille »… Potins et bruits de couloir bruissent et s’envolent, comme des courants d’air au risque d’enrhumer les fantômes de passage.

    On se moquait  des concierges d’autrefois, parfois réputées bavardes et cancanières. Aujourd’hui le percolateur semble générer des secrets de haute volées tellement importants qu’il faut les partager. Tuittt jacasse la pie ; Twitt répètent les réseaux sociaux. Et le secret s’évapore dans un tourbillon fou.

     

     

    SUJET MILETUNE 11

     

    Photo empruntée sur  la base d'image de Google


    23 commentaires
  • Pour le sujet de cette semaine, Miletune nous propose une photo originale de l'artiste contemporain Ben que je découvre ici, et le mot à ajouter est "Mascarade".

     

    MILETUNE

     

     

     

     

    "Ce n'est rien
    Tu le sais bien
    Le temps passe
    Ce n'est rien..."

    Clémentine se laisse caresser par les doux rayons du soleil, les premiers de ce printemps précoce. Installée dans le petit parc de son quartier, elle se laisse bercer par le chant des oiseaux et la chanson de Julien Clerc qui résonne dans la ruelle toute proche, une fan sans doute ou un petit papy un peu sourd à moins que ce soit la gardienne d'un immeuble qui se donne du coeur à la tâche. Elle aime bien ce chanteur ma foi et cela ajoute au plaisir de cet après-midi.

    Elle s'est octroyé une pause détente, elle est heureuse, l'écho a parlé... Ce sera un garçon...

    Le moment est trop important, trop précieux, son bonheur est total. Pas question de retourner travailler aujourd'hui, de se trouver emprisonnée  dans son open-space, fourmilière où chacun regarde sa montre, relève les challenges de l'entreprise en zieutant les collègues pour ne pas se laisser distancer. Echapper à la course à la performance, aux cancans malsains , toute cette mascarade de la vie de bureau, et juste profiter du moment présent. C'est un luxe que Clémentine s'autorise aujourd'hui. Carpe Diem se répète-t-elle.

    Et pourtant, elle a entendu dans la salle d'attente de la gynéco deux mamans qui échangeaient sur leurs pré-ado... "petits enfants, petits soucis ; grands enfants, grands soucis". Ça commence à lui trotter dans la tête. C'est vrai quoi, un bébé c'est pas une poupée et puis s'il est malade maman n'habite pas à côté. Le papa travaille dans la marine marchande et est souvent absent. Et quand il va aller à l'école il va falloir courir pour le récupérer à l'heure et puis ce sera le collège. Les études, les fréquentations, la drogue... Il va grandir, elle va vieillir... C'est étourdissant d'imaginer sa vie en raccourci... Ça doit être les hormones et Julien Clerc...

    Oh ! sa tunique se gondole bizarrement, et c'est un petit glaçon qui vient de lui percuter le bidou ? Attends voir, ça recommence... Mais oui... il a bougé... IL A BOUGE !!!!

    Alors au diable la hantise de demain, la petite graine d'homme vient de se manifester pour rappeler à Clémentine que la vie est trop belle !

      

    "Et c'est comme une tourterelle
    Et qui s'éloigne à tire d'aile
    En rapportant le duvet
    Qui était ton lit
    Un beau matin..."
     

    47 commentaires
  • Emma nous propose en ce début d'année un petit jeu à la Georges PEREC. Il s'agit de réécrire un conte ou une histoire en éliminant du texte une voyelle. Tout est très bien expliqué ICI

    J'ai choisi pour ma part de me passer du A

     

    Vie brisée

    Une petite vendeuse de torche tremble de froid sous un porche. Ses père et mère sont morts. Devenue orpheline, elle est le témoin d'une jeunesse pour toujours perdue. Son désespoir est immense et le gel lui prend tout le corps.

    Elle veut expressément vendre tous ses lumignons pour ce soir profiter d'un gîte et d'un couvert. C'est trop dur...

    Elle décide d'utiliser une première torche pour tenter de récupérer un peu de réconfort et voir fuir le froid. Celle-ci se consume trop vite. Une deuxième, une troisième... Elle recommence  et rêve de fortune, de sécurité, de prince et plus encore.  Le mieux être est bien présent  qui finit par entourer ce petit être frigorifié . Elle veut crier son  soulagement profiter de ce  répit.  cependant Le dernier lumignon est éteint trop tôt. Le froid reprend une force immense et injuste et risque bien de l'emporter.

    Ouf ! un couple vient et l'emmène dans en un luxueux hôtel pour qu'ils vivent ensemble et pour toujours.

    Puisque la Puisqu'une première lettre m'est interdite, je peux bien choisir une fin qui me convient...

     

    Le petit jeu d'Emma

     

    AAAAAAAAAAAhhhhhhh  ! défi relevé Emma !!! smile   4 fautes ! j'ai crié victoire trop tôt !!! sarcastic yes

     


    83 commentaires
  • MILETUNE nous propose un sujet bien original cette semaine. Il s'agit de donner à chaque image et une légende en une seule phrase. Fastoche ? pas si sûr...

     MILETUNE N°   - REVUE DE PRESSE

      

    Voyons voir...

    1. Culture et santé

    Une récente étude vient de démontrer que la chaleur du cerveau améliore les capacités cognitives des seniors : les bibliothèques à lampes d'opaline prises d'assaut.

    2. Lait de croissance

    Nouvelle prouesse de l'économie française, la mise en place de berlines trayeuses d'éléphantes remporte un succès fou en Afrique, le lait des pachydermes ayant prouvé une capacité nutritive au moins égale à celle du  lait maternel.

    3. Commémoration

    En mémoire d'Einstein qui disait "Celui qui est capable de marcher derrière une musique militaire n'a pas besoin de cerveau : une moelle épinière lui suffit",  un défilé silencieux sera organisé dimanche prochain.

    4. Ressemblances

    Conséquence de leur solitude morale, les humains sont de plus en plus accusés d'anthropomorphisme avec leurs animaux mais on remarque depuis peu également une forme de mimétisme : les chercheurs se penchent sur la question.

    5.  Record de saut

    Une habitante du Cher n'en est toujours pas revenue, une grenouille a effectuée devant ses yeux un bond d' 1,50 mètre ; des témoins auraient aperçu des ailes au niveau des flancs de l'animal.

    6. Mal de dos

    L'Association Française de Kinesithérapie Yoguique lance une campagne de prévention des lombalgies dans les écoles, sous la forme d'un grand concours de contorsion : le gagnant remportera une année de massages gratuits.

    Et maintenant je vais vite lire les trouvailles des collègues d'écriture...

    Belle soirée à vous.

     

    Je vous invite à aller voir les autres participations sur MILETUNE... il y en a de drôlissimes !!! :-)

     

     

     

     

     

     

    16 commentaires
  • Un très beau tableau de Catherine Alexandre comme sujet de MILETUNE cette semaine. Je vous invite à aller voir les oeuvres fabuleuses de cette artiste.

    .

    MILETUNE n° 9/2016

     

    Et le mot à placer est : SCENOGRAPHIE

     

    Voici ma participation :

     

    L'histoire d'une vie

    Déjà toute petite, elle avait les yeux pétillants de malice. Les papillons y avait fait leur nid et frémissaient à chaque découverte de la fillette curieuse et surprise par le monde qui l'entourait.

    Quand elle fut plus grande, les papillons avaient pris leurs aises et tout naturellement choisi le chemin de son cœur. Elle était emplie de joie de vivre et les battements d'ailes agiles emplissaient tout son être, chatouillant au temps des premiers émois des parties insoupçonnées de son corps et rivalisant d'ardeur avec les fourmis qui poussaient ses jambes à élargir son cercle de vie et découvrir le monde.

    A l'âge adulte toute son énergie se canalisa, son attention se porta sur sa famille, ses enfants, son époux, ses amis, le quotidien plus ou moins facile. Certains papillons portaient ses pas et entraînaient ses dix paires de bras ;d'autres à la voilure plus large, brassant la vie plus lentement, l'aidaient à élever ses pensées qui gagnaient en profondeur et maturité.

    Et puis, le poids des ans fut trop lourd à porter pour les pauvres lépidoptères désormais à la peine avec les douleurs, les pertes et les chagrins, scénographie de la vie ordinaire, qui avaient jalonné la route de la petite fille devenue vieille dame. Le temps du repos était venu et les jolis papillons sentirent qu'il était temps de la laisser tranquillement achever son introspection, pour mieux préparer le long voyage qui l'attendait.

    Alors un beau jour, ils s'échappèrent, piérides, machaons, vulcains, vert, bleu, rouge, dorés en un merveilleux arc-en-ciel, emportant avec eux un peu... beaucoup... de souvenirs. Mais ils ne l'abandonnèrent pas, non... loin de là, ils lui laissèrent comme cadeau d'adieu une petite clé... la clé qui ouvre la porte des songes.

    Passez un beau dimanche ! :-)

     

     


    62 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique