• GAIETE PRINTANIERE

    Le week-end s'annonce ensoleillé, il fait doux, chauffage coupé, fenêtre ouverte...

    Tout semblait réuni ce matin pour entreprendre, avant de sortir se balader, un petit coup de ménage énergique  mais la radio continuant à ressasser ses blablas stériles et anxiogènes, j'ai zappé sur de la musique et je vais partager ici un morceau qui m'a vraiment mise en joie... Une énergie printanière a rempli l'atmosphère...

     

    Je ne l'avais pas entendu depuis longtemps... Savoureux non ? ! :-)

  •  

    Petite pause

    Je pars une semaine chez ma petite Maman. Pas d'ordi là-bas, aussi je vous dis

    A TRES BIENTÔT !!!!

    et portez-vous bien... 


    32 commentaires
  • "La vie fait de nous ce qu'elle veut quand nous ne savons pas vouloir"

    Cette phrase vous parle ?

    Elle est extraite d'une nouvelle de Carole CHOLLET-BUISSON, dont je viens de me régaler...

     

    LA PETITE FLAMME

     

    Carole nous offre un conte merveilleux,  magnifiquement écrit. Ses mots nous emportent l'air de rien  dans une belle histoire qui nous amène à l'essentiel. Si vous voulez mon avis, à découvrir d'urgence... :-)

     

    « La vie fait de nous ce qu’elle veut quand nous ne savons pas vouloir. »


    29 commentaires
  • Ma petite maman a ressorti sa boîte à trésors contenant dessins et souvenirs de ses quatre filles. Ma petite soeur vient de m'envoyer la photo de ces deux dessins dont je suis l'auteur, tout en diplomatie vous le remarquerez...

    Je me demande quel âge j'avais, mais quand même c'est un peu raide !... smile

     

    Oh la la...

    souvenir de ma période mystico-matérialiste...

     

    J'ai ri, il fallait que je le partage...

    Belle journée à tous.


    27 commentaires
  •  Notre amie blogueuse ECUREUIL BLEU  vient de relancer l'expérience du livre voyageur avec ce titre :

     

    LE LIVRE VOYAGEUR D'ECUREUIL BLEU

     

     

    Le précédent titre, "Ne tirez par sur l'oiseau moqueur" a parcouru 44 000 kilomètres, rendez-vous compte, plus que le tour du monde...

    Celui-ci n'en est qu'au début de son voyage et dans un toute autre registre rencontrera sans doute un beau succès.

    C'est un livre friandise. Au décès de sa mère, une jeune femme doit si elle veut toucher sons héritage, réaliser chaque voeu noté sur une liste, lorsqu'elle avait 14 ans, mais jamais réalisés. Très proche de sa mère Brett Bohlinger pensait devenir PDG de l'immense entreprise familiale et là voilà confrontée à un cocktail de sentiments, tristesse, déception, panique, interrogations, révolte. Mais elle a un an pour atteindre ses objectifs sinon elle perd tout...

    Et le lecteur se trouve engagé dans une lecture agréable et vitaminée. Un roman détente dans lequel se pose la question sous-jacente "Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?"

    J'ai trouvé à ce livre un petit côté Gilles Legardinier, auteur que j'aime bien. Mais ici l'histoire se passe aux Etats Unis...

    Je vais donc laisser ma trace et écrire quelques mots sur une des premières pages et poster très vite ce livre pour le laisser poursuivre sa route chez Mamazerty http://danslesmallesdemamazerty.blogspot.fr/   chez qui vous pourrez suivre la suite des pérégrinations de ce roman.

    Belle lecture à vous et merci à Ecureuil bleu.

     


    25 commentaires
  • Par moments, il devient difficile de trouver un livre qui retienne l'attention ou qui détende vraiment, la pile à lire ne contient plus la magie qui change vraiment les idées ou qui ouvre de beaux horizons.

    Et puis un jour, le livre qu'il nous faut surgit au bon moment et j'ai croisé celui-ci à la médiathèque pour mon plus grand plaisir...

    Du côté de chez Emmaüs

    Ce n'est pas un roman mais plutôt le récit de l'immersion de Lise Benincà dans l'association Emmaüs Défi. Elle a eu envie de passer plusieurs mois au milieu des objets hétéroclites qui sont arrivés un beau jour rue Riquet pour être offerts à la vente à des prix très modiques.

    J'ai une fois visité un entrepôt d'Emmaüs et c'est inouï ce que l'on peut trouver dans un tel bric à brac, du presque neuf, du vieux, du moche, du drôle, de l'utile, du gadget, du kitch, de l'essentiel qui aidera à démarrer ou redémarrer dans la vie...

    Mais au-delà de cet amas d'objets, Lise Benincà nous emmène vers des histoires de vie et une observation apaisée d'une organisation d'une grande humanité, de personnes attachantes et d'expériences originales.

    Les employés portent tous un pseudo, comme nous très souvent dans nos blogs, une manière de sauvegarder leur anonymat mais aussi de tracer d'un trait de plume une de leurs caractéristiques. Ainsi nous faisons la connaissance de Diadème, Vélo, Lampe tempête et bien d'autres...

    "Au rayon vêtements, c'est Plume qui est à l'oeuvre (...)
    Pour choisir le nom d'objet sous lequel apparaître dans mes textes, elle a hésité entre "Bobine", "Ancre", "Aile"...uniquement des mots à homonymes. "Parce que j'aime bien quand il y a plusieurs sens" commente-t-elle. Sûr que, pour Plume, il y a toujours plus de deux faces à une médaille. "
    page 29

    Lise Benincà a proposé donc à l'équipe d'Emmaüs Défi de s'installer quelques matinées par semaine pour faire parler les objets mais pour restituer aussi l'atmosphère de ce lieu de vie, où se croisent des personnes qui reprennent pied grâce à ce travail en communauté, celles qui grâce à  ce système peuvent acquérir à moindre prix de quoi s'équiper sans se ruiner, les bobo qui viennent chercher le coup de coeur ou la bonne affaire, un microcosme qui transforme cet énorme bazar en une étrange caverne d'Ali Baba.

    J'ai ri en lisant que des challenges sont organisés, à savoir comment vendre un objet le plus improbable pour un prix fixé au préalable et en un minimum de temps. C'est bon enfant, formateur et lustre l'estime de soi comme avec la meilleur des peaux de chamois.

    L'auteur a pris le parti de faire parler les objets "qui l'entourent, choisissant parmi eux ceux qui éveillent un souvenir, suscitent l'imaginaire. Objets symboliques, objets de valeur ou choses dérisoires..."  (page 19) d'une manière tout à fait originale et ai-je trouvé vraiment adorable. Il me brûle de vous écrire de nombreux extraits mais ce serait injuste pour l'auteur qui a pris la peine d'écrire son ouvrage très agréable à lire et d'une richesse humaine infinie. 

    Elle raconte l'ouverture des cartons, les surprises bonnes ou mauvaises reflétant elles aussi certaines beauté ou certains travers de notre société. Elle explique l'organisation et l'agencement des rayons, la gestion de cette fourmilière, partage les doutes sur le bon prix et surtout l'enthousiasme de toute l'équipe qui sait s'entraider, se réjouir de chaque succès.

    La devise d'Emmaüs : "même lorsque l'on n'a rien, on peut toujours aider les autres. Cela s'appelle la solidarité"

     Cette aventure confirme plus que jamais cette devise et si vous croisez ce livre, ne vous privez surtout pas de le lire, il fait partie de ces ouvrages qui font du bien...


    53 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique