• Un nouveau sujet de MILETUNE pour cette semaine, et un mot imposé : LUMIERE

    MILETUNE N° 39

     

     

    JOUR DE FETE

    C'est la fête chez les Duraton ! Tante Louisette fête ses 70 ans et pour l'occasion Tonton Jules a décidé d'emmener toute la famille au spectacle "Le paradis des illusions"  au théâtre Boudini.

    Tout le monde s'est habillé en dimanche et après la messe et le repas familial, le cortège familial n'a eu qu'à traverser la place pour rejoindre la salle de spectacle si prisée les dimanche après-midi, lieu de détente populaire où se mêlent bourgeois et ouvriers, commerçants et artisans. Les habitués connaissent toutes les ficelles pour avoir les meilleurs places mais Tonton Jules a pris les devants et réservé une loge pour sa famille afin de ne rien perdre de l'exhibition et aussi, n'avouera-t-il jamais, pour être vu de ses amis et voisins qui apprécieront son standing et sa générosité.

    Adeline, la Nounou a aussi été invitée et tient sur ses genoux le petit Armand qui n'a jamais vu de spectacle de sa courte vie. Il est pour le moment un peu intimidé et très sage, suivant des yeux les reflets dansant sur les pampilles du lustre gigantesque dominant la salle. Papa a acheté le programme et lu à maman le déroulé des réjouissances, des tours de magie, des jongleurs, et même un lanceur de couteaux.

    La lumière baisse et quand les premières notes résonnent, que le rideau lourd s'ouvre, au silence frémissant d'excitation succèdent des applaudissements enthousiastes. Le spectacle peut commencer...

    Maman craignait un peu qu'Armand soit agité mais elle est rapidement rassurée en voyant que le gamin est absolument subjugué par tout ce qui l'entoure et ses yeux s'arrondissent dès le premier numéro d'illusionniste suivi de nombreuses prouesses de music hall.

    Le moment le plus drôle fut la numéro surprise de Jojo le pétomane. La salle était hilare et le petit n'en revint pas qu'un homme fasse sur une scène ce qu'on lui interdisait de faire à la maison. Et de ce jour là, sa décision fut prise... il serait spectacleur !!!

     

     


    36 commentaires
  • Je ne louerai jamais assez l'existence des médiathèques qui proposent toujours des oeuvres inattendues. Ce n'est pas toujours bonne pioche mais cette semaine je me suis laissée tenter par :

     

     

    Achille et la tortue

     

    Fils unique d’un riche collectionneur d’art, Machisu révèle un talent précoce pour la peinture.
    Encouragé par ses proches, il peint en toutes circonstances. Mais le malheur met un terme à la vie privilégiée de l’enfant. Quelques années plus tard, le jeune homme pauvre et solitaire parvient à intégrer une école d’art. Il essuie les critiques sévères d’un marchand d’art mais le soutien indéfectible de Sachiko, une jeune employée qu’il épouse, l’encourage à persister dans sa voie. Arrivé à 50 ans, Machisu n’a toujours pas vendu une toile. Il reste néanmoins dévoué à son art. Avide de reconnaissance, Machisu, tel Achille, arrivera-t-il à dépasser la tortue ?

    Après une semaine pénible, morose, énervée et énervante, fatigante, je me suis trouvée transportée dans un monde original et poétique, parfois triste et souvent très drôle. Ce peintre est touchant et me trouver le temps d'un film entourée de peintures aux couleurs vives comme seuls les enfants croyais-je, savent les produire m'a fait un bien fou.

    Il est mignon ce petit garçon qui, la passion chevillée au corps, peint envers et contre tout, capable d'arrêter un bus pour pouvoir le dessiner. Personne ne le comprend sauf un doux dingue qui le conforte dans son amour de la peinture et sa chère Sachiko. Le film très esthétique distille tristesse et mélancolie et des moments drôlissimes tels que les prouesses inventives que Machisu met en oeuvre pour rendre son art plus moderne, plus technique, plus... vendable...

    Un dépaysement garanti qui nous emmène loin très loin des séries américaines, de la télé médiocre et des actualités déprimantes. L'histoire est teintée de tristesse mais très belle.

    Si le coeur vous en dit, je vous joins la bande annonce qui n'est à mon avis pas le reflet exact du film et qui malheureusement ne montre pas suffisamment les tableaux aux couleurs acidulées, pleins de fraîcheur et de naïveté qui prennent dans ce films la place d'un excellent second rôle. Et puis les séances rigolotes ont été éludées... dommage. La musique en revanche est très enveloppante et ce film, si vous ne l'aviez pas deviné, m'a beaucoup plu... :-)

     


    Achille et la tortue
    Achille et la tortue Bande-annonce VO   

      


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique