• PAROLES VAGABONDES

    Parmi mes lectures d'été se sont glissées ces paroles vagabondes dont je parle aujourd'hui car elles sont pleines de rêve et de légendes, de sagesse aussi. Des petits textes courts nous emmènent en Amérique latine hors du temps et dans l'air du temps, une dimension particulière pleine de poésie. Chaque conte recèle une surprise, un coup de coeur ou une émotion particulière. 

     

    PAROLES VAGABONDES

     

    Sur le quatrième de couverture, l'auteur est présenté ainsi :

    "Essayiste, journaliste, chroniqueur, historien, poète et conteur, Eduardo Galeano, né en 1940 à Montevideo, est un clairvoyant analyste de l'histoire de l'Amérique latine. Exilé des dictatures uruguayenne et argentine, il a vécu en Espagne avant de retourner en Uruguay en 1985 où il vit aujourd'hui. Son oeuvre franchit les frontières entre les genres comme elle traverse celles des pays qu'il évoque. Dans ses écrits, la poésie, l'histoire, la politique se relaient pour donner vie à un style unique et hybride, reflet de l'inouïe richesse du monde."

    Un écrivain qui sait cultiver la tendresse, l'humour et la sincérité avec brio. J'ai eu un coup de coeur pour tous ces prénoms portés par les multiples personnages rencontrés : Cantalico, Primero, Secunda, Felicindo, Lucho, Dulcidio, Benito et tant d'autres, tous porteurs de lumière. Des petits lumignons pour ce passeur d'histoires.

    Ce livre, que je picore, m'apporte beaucoup de bien être et j'avais très envie de le partager.

    Un petit conte que j'aime beaucoup et que je recopie ici. Je ne pense pas léser l'auteur en lui empruntant une de ses nombreuses pépites mais j'enlèverai l'extrait si cela gênait qui que ce soit...

     

    HISTOIRE DE LA MESANGE QUI PERDIT UNE PATTE

     

    Ses enfants avaient déjà cassé leurs coquilles et sortaient la tête du nid en piaillant. La mésange s'envola à la recherche de nourriture. C'était l'hiver à Colchagua et la neige lui gela une patte. La mésange protesta :

    _ Pourquoi m'as-tu rendue boiteuse ?
    Et la neige répondit :
    _ Parce que le soleil me fait fondre.
    Et la mésange alla se plaindre au soleil et le soleil dit :
    _ Parce que le brouillard me cache.
    Et le brouillard :
    _ Parce que le vent me pousse.
    Et le vent :
    _ Parce que le mur m'arrête.
    Et le mur :
    _ Parce que la souris me ronge.
    Et la souris :
    _ Parce que le chat me mange.
    Et le chat :
    _ Parce que le chien me poursuit.
    Et le chien :
    _ Parce que le bâton me frappe.
    Et le bâton :
    _ Parce que le feu me brûle.
    Et le feu :
    _ Parce que l'eau m'éteint.
    Et l'eau :
    _ Parce que la vache me boit.
    Et la vache :
    _ Parce que le couteau me tue.
    Et le couteau :
    _ Parce que l'homme m'aiguise.
    Et l'homme :
    _ Parce que l'homme Dieu m'a fait.

    En claudiquant, la mésange se mit à chanter à la recherche de Dieu. Dieu l'entendit, et alors elle lui demanda pourquoi il avait fait l'homme qui aiguise le couteau qui tue la vache qui boit l'eau qui éteint le feu qui brûle le bâton qui frappe le chien qui poursuit le chat qui mange la souris qui ronge le mur qui arrête le vent qui chasse le brouillard qui cache le soleil qui fait fondre la neige qui a gelé ma patte.

    _ Ah ma pauvre petite mésange, répondit Dieu, j'ai dû faire l'homme pour que l'homme me fasse moi.

    (Extrait de Paroles vagabondes d'Eduardo Galeano - Editions LU>< - pages 228-229)

     

    PAROLES VAGABONDES

     

    Et il ne faut surtout pas oublier les gravures de José Francisco Borges qui illustrent chaque page. La rencontre de cet artiste brésilien et de l'auteur est racontée en préambule, deux pages qui contienne contiennent en peu de mots la symbiose de ces deux hommes et la naissance de ce beau livre.

    Alors si le coeur vous en dit, ne vous privez pas ! smile

     

    Un beau dimanche à tous !

     

     


  • Commentaires

    37
    lespigaou
    Mardi 11 Octobre 2016 à 20:37

    Voilà un livre tout indiqué pour moi,

    il va me m'emmener dans  un monde plus doux après mes lectures (très) dures.

    Je le note de suite

    Bonne soirée

    Bises

    Maryse

    36
    Lundi 10 Octobre 2016 à 22:09

    Oh, qu'il me tente ce livre !!!

    35
    Mardi 13 Septembre 2016 à 20:17
    Muriel

    les auteurs sud américains sont un régal

    ils savent mélanger le réel et l'imaginaire d'une façon magique!

    je suis toujours en admiration avec eux!!!

      • Mardi 13 Septembre 2016 à 20:26

        C'est vrai qu'il y a toujours une poésie que jamais je n'ai retrouvée dans les écrits nordiques par exemple... C'est bien de voyager ainsi...

    34
    Vendredi 12 Août 2016 à 22:21
    C'est très poetique et cela fait réfléchir à la vie, lanature et la place de l'homme... tu nous fais toujours découvrir des univers si differents...un vrai plaisir de partager tes choix de lecture. Bises et bon week end
      • Dimanche 14 Août 2016 à 19:02

        Merci Marielle, j'adore trouver des trésors de lecture... Bisous

    33
    Jeudi 11 Août 2016 à 11:57

      bonne journée....au soleil....

    32
    Mercredi 10 Août 2016 à 06:25

    O, comme tu me donnes envie de le lire ! j'adore la littérature sud-américaine déjà et puis un peu de poésie, de beauté, en ce moment, ne peut faire de mal, au contraire !

    J'aime la phrase qui dit que Dieu a dû faire l'homme pour se faire lui, je la retiendrai celle-là car en effet, l'un ne va pas sans l'autre.

    Belle journée à toi, bisous.

     

      • Mercredi 10 Août 2016 à 07:15

        Alors je te souhaite une bonne lecture ! Des textes très courts à lire quand on veut, où on veut... Bisous Clara

    31
    Mardi 9 Août 2016 à 16:44

    J'ai déjà entendu parler de ce livre et bien sûr de l'auteur, mais je n'ai jamais rien lu de lui. Ton extrait me décide...Je le note immédiatement dans ma PAL. Je ne sais pas si je vais le trouver en Médiathèque mais qu'importe suite à ta chronique je suis sûre d'une chose, je le lirai ! Merci pour ce partage.

      • Mardi 9 Août 2016 à 18:43

        Quel enthousiasme ! j'espère que tu le trouveras facilement... Merci de ton passage

    30
    Mardi 9 Août 2016 à 09:17

    Merci d'avoir partagé cette petite histoire avec nous, j'ai beaucoup aimé !

    Bises

      • Mardi 9 Août 2016 à 18:44

        J'aime bien les contes qui mettent en scène des animaux et la chute est extra !!! Bisous

    29
    Lundi 8 Août 2016 à 18:30

    Vraiment très charmant, ce récit, chère Cathycat. C'est limpide et beau. Tu renforces mon envie de retourner à la Bibliothèque, c'est tellement agréable de se dénaturer  et de devenir quelqu'un d'autre le temps d'une histoire! 

    Un tout grand merci! Je t'embrasse,

     

    Lorraine

     

      • Lundi 8 Août 2016 à 19:06

        La lecture est en effet salvatrice et nous emmène dans d'autres contrées et sur d'autres pistes de rêve ou de réflexion. Heureusement que nous avons cette faculté car sinon la vie serait trop désespérante :-) Belle soirée à toi. Bisous

    28
    Lundi 8 Août 2016 à 10:13

    une fable sur l'absurdité... merci, Cathy de partager tes découvertes

      • Lundi 8 Août 2016 à 18:26

        Oui  j'adore ça. Heureuse que tu aies aimé aussi.

    27
    Dimanche 7 Août 2016 à 23:27
    vivi

    Aaaah c'est bien les lectures de vacances, allongée à l'ombre sur la chaise longue :)

      • Lundi 8 Août 2016 à 07:38

        Même sans chaise longue ça passe tout seul ;-)

    26
    Dimanche 7 Août 2016 à 20:38

    Coucou Cathy,
    Tes suggestions de lectures sont toujours de bons conseils.
    J'ai beaucoup aimé les interrogations de la mésanges, et... la chute ;-)
    Bisous à toi et bonne soirée

      • Dimanche 7 Août 2016 à 20:49

        La chute est excellente en effet  et m'a tout de suite séduite !... :-) Belle soirée à toi. Bisous

    25
    Dimanche 7 Août 2016 à 18:10

    Qui inventa l'homme ? qui inventa Dieu ? vaste question ... Il existe ou pas ? s'il existe il ferait bien d'envoyer un autre fils sur terre pour ranger le désordre !!!! sarcastic

    Merci de nous faire découvrir ce livre, en effet plein de pépites.

    La réponse de l'homme à fin, je pense qu'il voulait dire "parce Dieu m'a fait", je me disais, là je ne comprends pas, lol ! mais j'ai compris en lisant la suite.

    Bonne soirée Cathy et plein d'gros bisous

      • Dimanche 7 Août 2016 à 20:30

        L'éternelle histoire de l'oeuf et la poule, mais la chute m'a vraiment fait sourire... Gros bisous à toi aussi.

    24
    Dimanche 7 Août 2016 à 17:36

    avec illustrations...c'est génial...

    La faim déjeune la peur. La peur du silence étourdit les rues. La peur menace. Si vous aimez, vous aurez le sida. Si vous fumez, vous aurez un cancer. Si vous respirez, vous aurez de la pollution. Si vous buvez, vous aurez des accidents. Si vous mangez, vous aurez du cholestérol. Si vous parlez, vous aurez du chômage. Si vous vous promenez, vous aurez de la violence. Si vous pensez, vous aurez de l’angoisse. Si vous doutez, vous aurez de la folie.
    Si vous sentez, vous aurez de la solitude... (?)

    Eduardo Galeano  1940- 2015  ....

     

      • Dimanche 7 Août 2016 à 20:28

        On retrouve le style de la petite mésange mais en plus triste. Cet homme a une vision du monde qui n'élude pas la souffrance, il a dû en voir de toutes les couleurs...

    23
    Dimanche 7 Août 2016 à 16:17

    Tu nous invites à lire et c'est vraiment agréable de le faire avec cet extrait...je note le titre!

    Bises de Mireille du Sablon

      • Dimanche 7 Août 2016 à 20:31

        Peut-être le croiseras-tu en librairie ou en médiathèque. J'espère qu'il te plaira. Bisous

    22
    Dimanche 7 Août 2016 à 14:05

    Je vais noter ce livre,tu me donnes bien envie de le découvrir moi aussi

      • Dimanche 7 Août 2016 à 14:41

        Il te plaira, c'est sûr smile 

    21
    Dimanche 7 Août 2016 à 14:04

    Bonjour Cathy. Ca fait plaisir de te lire. Je viens de finir "Un goût de cannelle et d'espoir" que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a fat bien pleurer. Bisous

      • Dimanche 7 Août 2016 à 14:40

        Je suis contente que tu l'aies aimé, j'avais passé un très bon moment aussi. Bisous

    20
    Dimanche 7 Août 2016 à 12:31
    LADY MARIANNE

    je suis inquiète --- la fin nous dit : l'homme aurait fait dieu ok je veux bien-
    mais la bible dit le contraire - oups !!
    bisous et bon dimanche-

      • Dimanche 7 Août 2016 à 13:16

        C'est le propre des contes qui ouvrent tous les possibles ;-) Bisous

    19
    Dimanche 7 Août 2016 à 12:26

    C'est très tentant! Tu as l'art et la manière de présenter tes coups de coeurs, à chaque fois je me dis que tu serais capable de me faire dévaliser une librairiesmile
    La belle histoire de la mésange me rappelle ce conte Juif plein de sagesse: "le petit casseur de cailloux" que j'avais publié il y a pas mal de temps, je ne sais pas si tu connais.
    Bon dimanche Cathy.

     

      • Dimanche 7 Août 2016 à 13:14

        "Le petit casseur de cailloux" ? non mais je pense que je vais le trouver facilement chez toi ...

        A défaut de dévaliser les librairies, je me gâte à la médiathèque, c'est bien aussi quoi que ce livre gagnerait à être gardé...

    18
    Dimanche 7 Août 2016 à 12:22

    Je ne m'en priverai pas...

    Merci pour la découverte Cathycat. Je crois que je vais adorer.

    Bises et douce journée.

      • Dimanche 7 Août 2016 à 13:13

        J'ai une pensée spéciale pour toi à chaque fois que je l'ouvre... Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :