• Zazie dans le métro

     

    "Zazie dans le métro". Un titre connu comme le loup blanc mais qu'il m'a fallu un demi-siècle pour découvrir.

     

    images-copie-8.jpg

     

     

    Il existe des couvertures bien plus attractives que celles-ci mais j'ai voulu rester dans l'ambiance exacte du livre que j'ai emprunté à la médiathèque.

     

    Raymond Queneau était inconnu pour moi, si ce n'est par les références qui sont faites à sa poésie, mais je ne l'avais pas encore lu.

     

    Qu'en penser ?... c'est vivant, décoiffant, pétillant et ne peut laisser indifférent. Ou on aime ou on déteste. J'ai aimé...

     

    Tout est déroutant. Zazie est une gamine extrêmement mure pour son âge (environ une dizaine d'années ou à peine plus) et qui s'exprime comme un charretier, dans le sens argotique du mot. Les aventures de cette enfant sont ponctuées d'événement burlesques engendrés par des personnages hors du commun et vraiment truculents.

     

    Il faut les entendre (lire serait plus juste mais leur ton et leurs expressions tintent littéralement aux oreilles). Et Raymond Queneau joue vraiment avec notre sens logique, grammatical, invente des mots, jongle avec l'argot... Tout cela est ébourriffant !...

     

    Quelques extraits parlent d'eux-même...

     

    "Alors quoi, on sait plus conduire, dit l'embouti descendu de son siège pour venir échanger quelques injures bourdonnantes avec son emboutisseur. Ah ! ça m'étonne pas... un provincial... Au lieu de venir encombrer les rues de Paris, vous feriez mieux d'aller garder vouzouazévovos."

     

    L'histoire est parsemée de ce qui semble s'appeler "pentasyllabes monophasées" : Skeutadittaleur, gzactement, egzagérer, le salonalamanger...  un vrai régal, la première surprise passée.

     

    Zazie est une fillette hardie, qui n'a pas la langue dans sa poche et qui manie l'argot et la grossièreté avec la dextérité d'un académicien face à son dictionnaire. Elle a une logique hors du commun et parle beaucoup, surtout quand on ne lui demande rien.

     

    Par exemple :

    ... Le type dit : Tiens j'ai oublié mon pébroque au bistro.

    Il s'adressait à lui-même et à mi-voix encore, mis Zazie ne fut pas longue à tirer des conclusions de cette remarque. C'était pas un satyre qui se donnait l'apparence d'un faux flic, mais un vrai flic qui se donnait l'apparence d'un faux satyre qui se donne l'apparence d'un vrai flic. La preuve c'est qu'il avait oublié son pébroque. Ce raisonnement lui paraissant incontestable, Zazie se demanda si ce ne serait pas une astuce savoureuse de confronter le tonton avec un flic, un vrai. ... (Zazie) s'entendit annoncer gaîment "tonton, vlà un flic qui veut tparler", s'appuyant contre le mur, il verdit.

     

    Charmante enfant !

     

    Les personnages qui entourent Zazie sont tous hauts en couleur et les dialogues font souvent penser à des brèves de comptoir :

     

    "Jte disais que tu n'es pas capable de trouver tout seul toutes les conneries que tu peux sortir" dit Charles

    - Quelles conneries que j'ai sorties ?

    -Je sais plus. T'en produis tellement.

    - Alors dans ce cas-là, tu ne devrais pas avoir de mal à m'en citer une.`

    - Moi, dit Turandot qu'était plus dans le coup, je vous laisse à vos dissertations..."

     

    ou encore,

     

    "ce qu'il peut m'agacer quand je le vois en train de décortiquer un courrier du coeur ou la ptite correspondance d'un canard pour dames. Comment que vous pouvez croire, que je lui dis, comment vous pouvez croire que vous allez trouver là-ddans l'oiseau rêvé ? S'il était si bien xa l'oiseau, il saurait se faire dénicher tout seul, pas vrai ?"

     

    et aussi :

     

    Charles trempe ses lèvres, émet un petit bruit de clapotis qu'il shunte, remet ça, déguste pensivement en agitant les lèvres, avale la gorgée, passe à une autre.

    - Alors ? demande Turandot,

    - C'est pas sale.

    - Encore un peu ?

    Turandot emplit de nouveau le verre et remet la bouteille sur l'étagère. Il fouine encore et découvre autre chose.

    - Ya aussi l'eau d'arquebuse, qu'il dit.

    - C'est démodé ça. De nos jours, ce qu'il faudrait, c'est de l'eau atomique".

     

    C'est comme au café du commerce...

     

    Petites réflexions philosophiques :

     

    "Pourquoi, qu'il disait, (Gabriel) pourquoi qu'on supporterait pas la vie du moment qu'il suffit d'un rien pour vous en priver ? Un rien l'amène, un rien l'anime, un rien la mine, un rien l'emmène. Sans ça, qui supporterait les coups du sort et les humiliations d'une belle carrière, les fraudes des épiciers, les tarifs dess bouchers, l'eau de laitiers l'énervement des parents, la fureur des professeurs, les gueulements des adjudants, la turpitude des nantis, les gémissements des anéantis, le silence des espaces infinis, l'odeur des choux-fleurs ou la passivité des chevaux de bois..."

     

    C'est toujours d'actualité et quand on sait que Zazie dans le métro a été publié en 1959, la modernité des propos est assez stupéfiante. Une fois habitué au langage fleuri des personnages, on comprend vite que cette comédie burlesque est aussi l'occasion d'égratigner au passage tout ce qui représente l'autorité, familiale, policière, cléricale... et Zazie est le prétexte rêvé, le catalyseur, la mouche du coche, dans son reste d'innocence et sa candeur enfantine.

     

    Et d'ailleurs quand on lui dit :

    "- Tu as de drôles d'idées, tu sais pour ton âge.

    Elle répond :

    - Ca c'est vrai, je me demande même où je vais les chercher."

     

    et le métro dans tout ça ? encore un pied de nez de Queneau !!! il est en grève ...

     

     

     


  • Commentaires

    60
    Mercredi 6 Août 2014 à 17:17

    C'est un langage très moderne qui cependant était le parler populaire parisien aujourd'hui disparu, hélas. J'ai

    découvert Zazie assez tard aussi, j'ai adoré cette histoire délicieuse. Je l'ai avec une couverture en relief comme les carreaux muraux des couloirs de métro.

    59
    Dimanche 20 Mai 2012 à 12:52
    cathycat

    Nous avons besoin d'un peu plus de chaleur mais la nature apprécie toute cette pluie. L'herbe est bien grasse et les fleurs superbes... alors je trouve que c'est un beau printemps quand même. Allez, les saints de glace sont passés, on va pouvoir vraiment attendre la chaleur... Bisous

    58
    Dimanche 20 Mai 2012 à 12:48
    cathycat

    J'espère que tu l'apprécieras autant que moi... Bisous

    57
    Dimanche 20 Mai 2012 à 12:12
    cathycat

    Daniel Pennac est issu, d'après ce que m'a expliqué Carole, l'animatrice de notre atelier d'écriture, de la même vague. Je vais me pencher sur le style que Queneau a initié car je le trouve très intéressant. Je n'ai pas encore lu "Exercices de style" mais je le prendrai à la médiathèque pour voir ce que cela donne...

    J'ai pu feuilleter le hors-série du Monde chez maman. Il est génial mais les questions ne sont pas faciles du tout. Cette série est très intéressante et on apprend beaucoup en jouant. Donc tu pense... j'aime bien.

    Passe un bon dimanche un peu frisquet. Gros bisous

    56
    Dimanche 20 Mai 2012 à 11:14
    En dilettante
    J'adore ! ces dialogues me font penser à Audiard et l'écriture à la série les Malaussènes de Daniel Pennac.
    J'ai découvert Queneau en jouant au théatre les exercices de style. Un livre qui raconte 99 fois la même histoire mais de 99 façons différentes ! mais je n'ai rien lu de cet auteur alors que j'avais adoré le jouer... Par contre j'ai acheté il y a peu un hors-série Le Monde qui s'intitule Connaissez vous Paris ? il s'agit des chroniques que Queneau tenait dans ce journal.
    Bisous
    55
    Samedi 19 Mai 2012 à 21:42
    dentelline
    C'est fou car j'ai ce livre dans ma bibliothèque mais je ne l'ai toujours pas lu! Un scandale!
    Je vais y remédier bientôt!
    Merci Cathycat!
    Un bon moment!
    Bonne soirée!
    Bisous
    54
    Samedi 19 Mai 2012 à 19:47
    Nokomis
    Bon Soir Cathy,
    Oh avec le temps, on l'est tous plus ou moins moroses, et manifestement la nature nous accompagne ! J'attends le printemps et il tarde bien à venir ;-(
    Je te souhaite une très belle fin de soirée.
    Gros bisous
    53
    Samedi 19 Mai 2012 à 12:29
    cathycat

    Pas de soleil dans le sud ouest mais des arbres joliment brillants de pluie. C'est bien aussi... Bisous passe un bon week-end.

    52
    Samedi 19 Mai 2012 à 09:04
    mariposa
    Un coucou tout doux pour ce week end aux airs encore un peu triste, mais peut-être as-tu du soleil...
    Gros bisous Cathy.
    51
    Vendredi 18 Mai 2012 à 22:22
    cathycat

    Promis, je te dirai...   Bisous

    50
    Vendredi 18 Mai 2012 à 22:02
    cathycat

    Quel lien ? où ?

    Les maux d'août c'est toi aussi ?

    J'ai rien compris !...

    Bisous

    49
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:51
    Oncle Dan
    Ton lien vers le blog de Dan n'est plus opérant. Remplace-le par le mien... ;-))
    A+
    48
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:32
    cathycat

    Je n'ai pas vu le film mais j'aimerais bien voir ce que cela donne... Bonne soirée. Bisous

    47
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:31
    cathycat

    C'est vraiment une lecture pétillante... Je suis contente de l'avoir découverte, même tard... Merci de ton passage. Bises

    46
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:28
    Corine Caporlan
    Oui tu me diras simplement, mais c'est vraiment personnel comme avis (sur N.K).
    Tu ne seras pas forcément convaincue, ça c'est normal.
    Bisous
    45
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:24
    cathycat

    J'ai trouvé aussi d'autant que c'était une totale découverte... Belle soirée. Bises

    44
    Vendredi 18 Mai 2012 à 20:44
    Yvon
    un livre qui a donné lieu aussi à un film mais mois bien comme souvent
    bonne soirée, Cathy
    43
    Vendredi 18 Mai 2012 à 15:06
    zabelle
    je l'ai lu au collège il ya bien longtemps, j'ai beaucoup aimé...
    bonne journée
    42
    Vendredi 18 Mai 2012 à 08:58
    intéressant
    41
    Vendredi 18 Mai 2012 à 07:03
    cathycat

    ... mais ce n'est qu'un détail, l'essentiel est de te lire... Bisous

    40
    Vendredi 18 Mai 2012 à 07:02
    cathycat

    Je t'en dirai plus quand j'aurai lu ton texte, peut-être la verrai-je sous un autre jour... Gros bisous

    39
    Vendredi 18 Mai 2012 à 07:01
    cathycat

    Si j'ai bien compris, son style et les jeux avec les mots a lancé une grande tendance iittéraire et je crois qu'il en inspiré plus d'un... Bisous

    38
    Jeudi 17 Mai 2012 à 23:40
    Corine Caporlan
    D'ailleurs, je me rends compte que je n'ai pas changé mes "coordonnées" pour les commentaires : je suis toujours sous le nom de l'autre. Difficile de s'en défaire comme ça en un claquement de doigt, je n'ai pas encore le réflexe !
    Voilà qui est fait !
    Bonne nuit, Cathy
    Bise
    37
    Jeudi 17 Mai 2012 à 23:37
    Corine Caporlan
    En réponse à ton com :
    ça c'est drôle alors ! Et en même temps, je comprends !

    Parce que tu sais, ça va peut-être faire bizarre ce que je vais dire, mais tant pis, même si c'est moi qui l'ai fait : c'est un des textes que je préfère (et Dieu sait, par ailleurs, si je tenais à ce mon illustration de son visage soit fidèlement rendue entre ombre et lumière !)

    En même temps, je te comprends parce que pourquoi je le préfère ce texte ? Parce que, justement, je l'ai écrit après que cette fille m'ait régulièrement interloquée, après que je l'ai "jugée", peu à peu, dans l'émission en question, puis qu'elle ait su m'émouvoir. Je ne sais pas si je suis bien dans sa vérité, SI j'ai su UN PEU la comprendre, mais son histoire est tellement bouleversante... De toute façon, je ne vois pas comment elle pourrait, après toutes ces années vécues hors des Hommes et du temps, réagir comme nous.

    J'espère aussi que vous allez passer de bons moments et merci ++++ pour ta fidélité. Je suis heureuse de te revoir sur mon autre chez moi.

    Grosses bises, Cathy.
    36
    Jeudi 17 Mai 2012 à 22:06
    kerrfoa
    je ne connais pas du tout mais pas du tout c'est sur à découvrir!
    une écriture bien a lui j'imagine! avec des mots qui n'existent pas dans le dictionnaire!
    merci pour cette découverte!
    bisous cathy
    35
    Jeudi 17 Mai 2012 à 20:41
    cathycat

    Je ne connaissais pas du tout pour ma part et j'ai trouvé le style vraiment original et très moderne, n'oublions pas qu'il a été écrit en 59. Bisous

    34
    Jeudi 17 Mai 2012 à 20:38
    cathycat

    Belle soirée Mariposa. Gros bisous

    33
    Jeudi 17 Mai 2012 à 20:37
    cathycat

    C'est un bouquin pétillant qui réveille ! une forme de poésie inhabituelle aussi... Je suis contente de l'avoir découvert. Bisous

    32
    Jeudi 17 Mai 2012 à 20:36
    cathycat

    Je me suis demandé quel goût cela pourrait avoir !... c'est sûrement du raide !... Il avait de l'imagination ce cher homme... Bisous

    31
    Jeudi 17 Mai 2012 à 17:30
    Martine27
    Je suis en train de me dire que j'en ai lu des extraits, mais le livre en entier je n'en suis pas du tout sûre !
    30
    Jeudi 17 Mai 2012 à 14:59
    Un passage furtif mais généreux et sinçère, pour te dire que je pense bien à toi Cathy.
    Un vol de gros bisous pour toi chère amie.
    29
    Jeudi 17 Mai 2012 à 09:27
    La Ninette
    Je ne l'ai pas lu mais ce discours fleuri me plait bien !!!!
    Bises
    28
    Jeudi 17 Mai 2012 à 00:24
    Corine Caporlan
    "L'eau d'arquebuse" !!!! Je connaissais pas ! Lol !

    J'ai énormément, mais énormément aimé la réflexion philosophique de fin du début à la fin.

    C'est une très belle chose d'inventer un langage.
    Chapeau M'sieur Queneau !

    Bisous à toi
    27
    Mercredi 16 Mai 2012 à 22:29
    cathycat

    C'est amusant, bizarre certes mais on se laisse prendre à ses images si vivantes... Bisous

    26
    Mercredi 16 Mai 2012 à 22:21
    cathycat

    L'aimeras tu toujours ? C'est en essayant effectivement que tu le sauras... Bisous

    25
    Mercredi 16 Mai 2012 à 22:18
    cathycat

    Ah non ! l'hiver c'est fini. Un petit coup de frais pour les saints de glace et après on ne quitte plus les manches courtes !!!! Bisous

    24
    Mercredi 16 Mai 2012 à 22:17
    cathycat

    Ben oui tu as raison ! il ne manquerait plus que ça quonnepuissepluslirecequonveut !!!!!!! La guerre des boutons, j'ai essayé, réessayé, re-réessayé, je n'ai jamais pu le lire. Je comprends ce que tu veux dire... J'espère que tu vas bien. A bientôt de te lire. Bisous

    23
    Mercredi 16 Mai 2012 à 22:15
    cathycat

    Je ne sais pas si je deviendrai fana moi aussi puisque c'est le premier, mais je me suis bien amusée... Bisous et bonne soirée pour toit aussi.

    22
    Mercredi 16 Mai 2012 à 18:49
    Mon mari est fana de Queneau, moi moins. On est réjouis de voir ton enthousiasme. Bisous et bonne soirée.
    21
    Mercredi 16 Mai 2012 à 10:12
    je n'ai jamais lu ni vu le film..... je ne suis pas emballée par ce "genre" c'est comme la guerre des boutons...jamais lu ni vu !
    ben quoi ? j'ai le droit d'avoir des gouts à moi toute seule, non mais !
    bizzzzzzzzzzzzzzzz
    20
    Mercredi 16 Mai 2012 à 08:48
    Coucou Cathy,
    Dis donc ce n'est pas d'aujourd'hui tout ça...
    Je te souhaite une belle journée et couvre-toi bien car l'hiver arrive lol !
    Bisousssssssssssssssss
    19
    Mercredi 16 Mai 2012 à 08:25
    gazou
    Il n'est jamais trop tard pour découvrir de petites merveilles, d'ailleurs je ferai bien de le relire moi aussi
    18
    Mercredi 16 Mai 2012 à 07:26
    cathycat

    C'est vrai que le style est particulier, mais comme je me suis attachée aux personnages, je n'ai pas eu de mal à rester dans l'histoire. Sinon, je pense que j'aurais facilement décroché. Belle journée. Bisous

    17
    Mercredi 16 Mai 2012 à 07:25
    cathycat

    C'était une vraie découverte et le style est effectivement particulier. Je ne sais pas si j'aurais aimé il y a vingt ou trente ans. J'ai entendu parler d'"Exercices de style" et je suis bien tentée... Ensuite, je verrai... il y a tant à découvrir... Gros bisous et belle journée.

    16
    Mercredi 16 Mai 2012 à 07:19
    cathycat

    Merci pour ton enthousiasme. Zazie était pour moi une découverte ; toi tu l'as lu il y a quelques années mais je suis sûre qu'avec ce style si particulier, c'est un livre qui n'a pas vieilli...Etant donné le style et le contenu avaient dû même choquer à l'époque...

    Je t'imagine bien flânant entre tes piles de livres. Ta bibliothèque doit avoir effectivement un charme fou. Le tout est de ne jamais déménager car telle que tu me la décris, ce serait presque mission impossible !

    Belle journée à toi. Gros bisous

    15
    Mercredi 16 Mai 2012 à 07:05
    cathycat

    Il y a des titres, comme ça, qu'on a toujours connus et il faut un temps fou pour se décider à les lire. Cette fois j'ai été surprise... et séduite... Bisous

    14
    Mercredi 16 Mai 2012 à 07:04
    cathycat

    un demi-siècle ? alors tu as largement le temps !!! Bisous

    13
    Mercredi 16 Mai 2012 à 06:32
    Bruno
    Il m'en faudra peut être autant pour le découvrir aussi ;-) Excellente journée.
    12
    Mardi 15 Mai 2012 à 21:41
    Corine Caporlan
    Mince ! Je peux pas tout lire ce soir,je suis frustrée.
    Ca donne envie, donc je reviendrai dans les jours qui suivent.
    Bonne soirée
    Bises, Cathy
    11
    Mardi 15 Mai 2012 à 16:10
    Cendrine
    Bonjour Cathy,
    Je "sors" de ma bibliothèque hantée pour venir me faire ébouriffer par ce beau billet qui célèbre un bijou d'humour et de verve!
    La petite Zazie est impayable! Tu vas donner à de nombreuses personnes l'envie de lire ce délicieux bouquin.

    Je l'ai découvert en première année de Lettres Modernes à l'Université de Bordeaux, il y a des années (enfin, je ne suis pas si vieille non plus!!!). N'empêche, ça commence à compter!
    J'ai aimé ce ton frondeur et sans limites, aussi "fol" que celui de Lewis Caroll dans son Alice au Pays des Merveilles. A sa façon, la p'tite Zazie est une héroïne enchantée qui nous fait traverser un Paris où s'enchevêtre réel et fantaisie.
    Les mots en bouche et à l'oreille ont de superbes saveurs!
    Merci Cathy!

    Quant à la "bibliothèque hantée", depuis que j'ai commencé mon blog j'ai ressorti plein d'ouvrages que je possède depuis mes études et comme mon appartement est tout petit, j'essaye de ranger mais il y a des piles un peu tournantes et des enchevêtrements pittoresques!!! On dirait parfois l'antre d'un vieil historien parmi ses grimoires mais ça a du charme aussi...

    Je suis ravie de te lire et je te souhaite une excellente journée. Gros bisous!

    Cendrine
    10
    Mardi 15 Mai 2012 à 11:30
    Quichottine
    Tu as raison, on aime ou on n'aime pas.

    Queneau, j'ai aimé... même s'il est très spécial.
    J'ai aimé, Zazie, j'ai aimé ses "Exercices de style", j'ai aimé "Les fleurs bleues"... Mais j'avoue ne rien avoir lu d'autre.

    Tu en parles bien. :)

    Merci pour cette lecture, Cathycat.
    Bisous et douce journée à toi.
    9
    Mardi 15 Mai 2012 à 10:08
    MAMIECATOU
    métro paris foule bruit ma vie d'avant !!!!
    le style parigot de raymond queneau et le poulbot zazie font partie de l'anthologie littéraire populaire ....mais moi j'ai du mal à rester concentrer dans ce genre de texte!
    8
    Lundi 14 Mai 2012 à 20:40
    cathycat

    Et le pire, c'est que je me suis dit : "tiens, il écrit comme mamychachat !!!" Eh bien le style était bizarre, les mots parfois inventés ou super-compliqués mais on comprend tout et c'est vrai que j'ai trouvé l'histoire burlesque et que j'ai passé un bon moment.

    Sinon, la cervicale est ressoudée, juste une vilaine arthrose à explorer par IRM mais il n'y a pas urgence et un abonnement illimité chez mon kiné qui heureusement est adorable. Je vais prochainement revoir le médecin pour la reprise... J'te jure !...

    Gros bisous et très bonne soirée.

    7
    Lundi 14 Mai 2012 à 20:36
    cathycat

    Hi Hi, dans la caricature tu ne fais pas dans la demi-mesure !!!! mais c'est vrai que le côté agité et gouailleur des personnages fait penser aux parigots qu'on voit dans les films!... Mais je te jure que, y ayant habité, je n'ai jamais été comme ça... Belle soirée. Bisous

    6
    Lundi 14 Mai 2012 à 17:50
    clara65
    Il y a bien longtemps que je l'ai lu, ce bouquin et il m'avait bien plu également !
    C'est d'ailleurs comme ça que, dans mon imaginaire, je vois les parisiens, lol !
    Bises et bonne soirée.
    5
    Lundi 14 Mai 2012 à 17:36
    Mamychachat
    Je me souviens, je l'ai lu il y a un siècle, au moins ! mon "nonmédéfoi" vient sans doute de là, va savoir ? çà m'arrive souvent d'attacher comme une "machinacoudre" ou autre, je trouve cela rigolo. Cela me fait penser aussi aux livres de San Antonio ! on osait écrire bizarrement autrefois et c'était marrant.
    Merci de ce souvenir ....
    Des résultats chez ton cervicalogue ?
    Gros bisous :)
    4
    Lundi 14 Mai 2012 à 16:53
    cathycat

    Eh oui ! j'ai été prise par le charme et pourtant au début ce n'était pas gagné... Bonne journée. Bisous

    3
    Lundi 14 Mai 2012 à 16:52
    cathycat

    Je n'ai pas vu le film mais je me demande bien ce que ça peut donner vu le langage du livre ! Je t'en fiche un coup ? mais pourquoi tu es toute jeunette !!!!! Bisous

    2
    Lundi 14 Mai 2012 à 16:41
    Nokomis
    Il y a eu le film, avec Philippe noiret !
    Ouhhh, c'est pas jeune tout ça !
    Bises Cathy, mais tu m'en fiches un coup là
    1
    Lundi 14 Mai 2012 à 16:35
    Durgalola
    merci pour cet article riant et joyeux.
    Et ton vocabulaire s'est drôlement enrichi ... pour les prochains jeux de mots .. bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :