• Samedi, veille du printemps... c'était déjà l'été !

    Un ciel bleu, une mer bleue, le bonheur...

    Les petites pousses apparaissent

    et se mêlent à leur aînées

    Les oiseaux se mettent en  tenue de plage

    Et H'Elwood s'amuse comme un fou

    cache-cache... et baignade

    Un peu salissant mais tellement drôle...

    Allez ! Salut !


    25 commentaires
  • Une petite promenade dans les bois, quoi de plus agréable surtout avec un gros Ouaf qui peut courir tout son saoûl...

     

    Principe de précaution

     

    Mais pourquoi l'homme se sent-il toujours obligé de mettre son grain de sel partout où il passe ?

    Voici ce que nous avons découvert il y a quelques jours sur toute la longueur d'une allée dans le petit bois du centre ville...

     

    Principe de précaution

    KAZAKO ?

    Principe de précaution

    Symphonie en orange ?

    Principe de précaution

    Même en y mettant beaucoup de poésie...

    Principe de précaution

    Force est de constater que nous sommes face à un énième principe de précaution !!!

    Principe de précaution

     

    Que celui qui n'a jamais hurlé un nom d'oiseau en se tordant la cheville me jette la première pierre, mais quand même, à ce stade on croit rêver.

    Peut-être faudrait-il préciser à certains promeneurs que nous avons à Mérignac un magnifique stade où il est possible de marcher des kilomètres avec une parfaite régularité et sans risque de faux pas...

    Ma moitié m'a tout de même fait rire en m'annonçant que la prochaine mesure serait de mettre des couche-culottes aux canards 

    Principe de précaution

    Ou un casque pour marcher sous les pins...

     

    Principe de précaution

     

    Rien ne sert d'épiloguer... il faut sourire à point !... :-)

     

     

     


    21 commentaires
  • J'habite Mérignac. Cette ville, voisine de Bordeaux, ne cesse de se développer, les projets immobiliers se multiplient. C'est le progrès ...

    De nombreuses prairies ou terrains nus avoisinent des pavillons ou des immeubles et rappellent son passé rural. Malheureusement, la convoitise immobilière grignote petit à petit ces îlots de verdure.

    Mérignac ville verte ?... c'est vrai car elle possède de beaux parcs. Mais ce qui pourrait faire de jolies pâtures, ou des jardins aménagés qui humaniseraient encore plus cette ville aux multiples visages et préserveraient son esprit " bol d'air"...  est en passe de devenir immeubles.

     

    Un beau lavoir

    Exemple des jolis terrains que l'on peut rencontrer en centre ville. Sur celui-ci se trouvait la plus vieille école du quartier qui a été démolie il  y a de nombreuses années et qui est en passe de devenir... l'emplacement d'un immeuble... Heureusement les grands arbres qui sont classés "arbres remarquables" devraient être sauvés...

     

     

    Tristesse...

    Les nouveaux habitants du quartier ignorent la plupart du temps quels trésors ont déjà disparu et ne soupçonnent pas qu'il reste des vestiges très vivants de la vie d'antan.

    Le quartier de la Glacière comptait de nombreux lavoirs et j'ai eu la chance ce matin d'aller en visiter un, dans une propriété privée, magnifique lieu de mémoire qui a été classé "monument remarquable" ce qui l'a sans doute sauvé d'une destruction certaine dans plan local d'urbanisme.

    Un beau lavoir

     

    Michèle R., petite fille de l'actuelle propriétaire, a accepté de nous montrer cet écrin de fraîcheur où son arrière grand-mère lavait le linge de la bourgeoisie bordelaise. La charpente a souffert du poids des années et a grand besoin d'être restaurée mais le bassin est impeccable, alimenté par sept sources qui donnent une eau pure, translucide... et très fraîche.

    Le métier de lavandière était très répandu à la fin du XIXè et début du XXème siècle. Vous remarquerez dans la deuxième cuve cette sorte de fût en ciment dans lequel se glissait la lavandière pour laver et taper le linge sur une planche immergée. La cuve se situant plus en amont servait pour le rinçage.

     

    Un beau lavoir

    A côté du lavoir était entretenu un feu où l'on faisait bouillir le linge dans les lessiveuses. Pas d'essorage à l'époque, les draps étaient étirés et séchés dans les prairies alentours.

    Un beau lavoir

    J'ai lu que le repassage était confié à des repasseuses, à chaque tâche son petit métier.

    Et d'où venait tout ce linge ? de la bourgeoisie bordelaise disent les livres. Michèle R. raconte que son arrière grand père possédait un cheval et une carriole.

    Un beau lavoir

     

    Voici la porte des appartements de Monsieur le cheval ;-)

     

    Son arrière grand-père, donc, allait chercher le vin dans le Médoc et l'apportait dans les caves des allées de Tourny, près des quais de Bordeaux, pour le faire vieillir. Il chargeait alors le linge des hôtels et le rapportait à Mérignac où son épouse le lavait et le séchait, comme beaucoup d'autres lavandières dois-je préciser, c'était à l'époque un métier très répandu dans la région.

    Pour la petite histoire, Michèle nous a raconté que la cuve était régulièrement vidangée et nettoyée. Elle se rappelle elle-même avoir participé au récurage lorsqu'elle était enfant. Il suffisait d'ouvrir la trappe de vidange, l'eau se déversait dans un ruisseau dont on suit encore le tracé et il fallait frotter.  Lors de ce nettoyage, il n'était pas rare de retrouver des  pièces de monnaie sans doute tombées des vêtements trempés et nettoyés, petit écot involontaire de la bourgeoisie bordelaise, qui se transforme aujourd'hui en anecdote savoureuse.

    L'activité des lavoirs a peu à peu cessé dans les années 50 lorsque la grande blanchisserie s'est ouverte, puis avec l'avènement de la machine à laver.

    Cette visite avait pour but d'alimenter un petit article que je dois écrire pour le journal de notre association mais le moment était trop agréable pour ne pas le partager. Je remercie Michèle et Jacqueline pour m'avoir permis de pénétrer dans ce lieu qui sent bon le passé...

    Un beau lavoir


    23 commentaires
  • Les haricots verts

    Notre aminaute Ecureuil bleu nous offre un article tout mignon sur... les haricots verts. Etonnant non ?

    Et pourtant, ce petit légume a fait, pour moi aussi, remonter à la surface des souvenirs tout doux, fins ou extra-fins.

    Les haricots verts

     

    C'était les vacances dans l'Allier ou la grand-mère de mes cousins multipliait les rangs de haricots verts, au grand désespoir des adultes qui soufflaient d'en manger à presque tous les repas... Nous les gamins aimions bien ça, surtout revenues à la poêle avec un gros morceau de beurre. Et le meilleur pour moi, c'était ces grands après-midi de baignade avec les cousins, dans le bassin gonflable rouge, où nous nous ébattions avec bonheur mais pour lequel il fallait changer l'eau évidemment tous les jours. Alors en fin d'après-midi, l'eau de la baignade servait à arroser les légumes du jardin et mon plus grand bonheur était de prendre un seau, une louche et de nourrir mes soldats, pied par pied. Un de mes rêves de l'époque était de devenir cantinière de soldat.

    Et puis ces haricots, il fallait bien les équeuter, et parfois nous nous retrouvions à trois générations d'équeuteuses, devisant de ci et de ça, avec quelques soupirs des adultes toujours en overdose... :-)

     

    Les haricots verts

    Comme le dit Ecureuil bleu, les haricots verts ne sont pas aimés de tous, mais la publicité peut nous prendre par les sentiments et donner l'envie. J'ai aimé la Vache qui rit à cause de la pub, et voir une petite famille modèle dégustant ce petit légume plein  de vitamines va peut-être créer des vocations gustatives...

    La suggestion influence beaucoup nos goûts et dégoûts d'enfants. Je me rappelle une dame âgée qui me racontait que quand son fils était petit et qu'il refusait de manger son rôti de porc et ses légumes, elle a eu un jour l'idée de lui raconter que c'était du rôti de dinosaure avec des feuilles de palmier et le gamin a dévoré tout le contenu de son assiette !... Je repense souvent à cette petite histoire...

    Les haricots verts

    Et puis ce légume représente aussi la bonne forme, la santé et... la ligne...
    Je me souviens avoir entendu ma nièce de 7 ou 8 ans, après un goûter très généreux, déclarer : "Bon, eh bien lundi c'est haricots verts !". J'ai trouvé cela très drôle dans la bouche d'une gamine de la génération "nuggets".

    Les haricots verts

     

    Merci Brigitte d'avoir rafraîchi ma mémoire :-)

     

     


    19 commentaires
  • Me revoilou !...

     

     

    Alors, tout d'abord (rien à voir avec le titre) je vous propose un petit passage chez PEUT-ETRE  qui présente une vidéo absolument magnifique d'un flashmob pas courant du tout !...si si... je vous assure... ça donne des frissons...

     

     

    Bon, et puis j'attaque la dernière ligne droite de mes vacances qui, sans partir au bout du monde, ont été bien occupées et placées sous le signe de la verdure.

     

    Petite escapade chez ma maman. Après un voyage en TVG aseptisé (enfin on peut dire ça comme ça) et une traversée de Paris en métro...quelle épreuve ! j'avais oublié le métro à l'heure de pointe !...

     

    Alors là, juste en apparté et en quelques lignes, c'était dantesque !!! Un monde fou, des hordes de touristes et travailleurs qui se jettent dans la rame comme si c'était le dernier passage de la journée, et je ne vous dis pas les odeurs d'aisselles défraîchies, l'horreur. J'avais vraiment oublié comme cela peut être pénible. Et cerise sur le gâteau, la ligne 4 a désormais de nouvelles rames, plus spacieuses, plus lumineuses... mais parlantes ()... Il paraît que c'est pour les mal-voyants. Ainsi chaque station est annoncée... deux fois... par une voie masculine chantante

    Saint Placide - trois secondes - Saint Placide

    Envie de rire à chaque station avant de me faire écrabouiller... Et là vraiment j'ai compati pour les usagers qui subissent cette trouvaille tous les jours en plus de la foule, du bruit, de la chaleur, de la fatigue, des grèves, et des gens dont jamais on ne croise le regard (incroyable ce besoin de s'isoler à ce point...)

     

    Donc, après le bain de foule et 20 mn de TER plus loin... ma maman qui m'attend et l'oasis...

     

    P7190004

     

    Petit tour aux étangs de Commelles

     

     

    P7190005

     

    Du vert et des parfums on ne peut plus agréables...

     

     

    P7190007.JPG

     

    et le château de la Reine Blanche qui m'a toujours fait rêver...

     

     

    Puis direction mon chez moi de quand j'étais petite...

     

     

    P7210068

     

     

    Non je rigole ! le château est bien à Lamorlaye mais la maison de maman est un peu plus loin...

     

     

    P7210071

     

     

    Il n'empêche que cette tour ferait bien mon ordinaire, genre...

    rez-de-chaussée ma pièce à vivre et recevoir

    1er étage ma chambre (ben oui aussi, il ne faut pas que Roméo se casse la voix !...)

    dernier étage ma tanière à lire, écrire, rêver...

    et en plus il y a même un cadran solaire pour donner l'heure...

     

     

    P7210086

     

    De quoi faire le pain

     

     

    P7210089

     

    Chambre d'hôte pour les insectes

     

     

    P7210090

     

    et de quoi les nourrir et les ravir...

    et nous enchanter

     

     

    P7210095

     

    Le château est en rénovation et la fée du lieu est partie en vacances

     

     

    P7210108

     

     

    Lamorlaye, c'est aussi la cité du cheval

     

     

    P7210106_2.JPG

     

     

    et j'y ai même vu une espèce en voie de disparition !!! Oh ! un riche !!!

     

     

    Mais le meilleur moment, c'était jardinage et papotage au jardin

     

     

    P7210062.JPG

     

     

     

    P7230135

     

    où chacun excèle dans sa spécialité...

     

     

    P7230139

     

    et il n'y a pas de petite tâche, n'est-ce pas Topaze ?

     

     

    P7230137

     

     

    et Loulou est bien d'accord !!!

     

     

    Comme quoi la vie est belle !...

     

     

    Et, si l'un ou l'une d'entre vous connaît cette plume, pourriez-vous me donner le nom de l'oiseau coquet qui l'a perdue ? car Maman n'arrive pas à trouver à quelle espèce elle peut appartenir ? Un grand merci d'avance.

     

     

    P7240160

     

     

    Profitez bien à votre tour des bonheurs de la vie...

     

     


    84 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique