• Lors d'un salon du livre à Paimpol, j'ai eu l'occasion de rencontrer un auteur local, Fañch Rebours, qui présentait son dernier livre :

    "Aline & moi" de Fañch Rebours

     

    Attirée par la couverture aux couleurs vives et des articles élogieux dans la presse régionale, j'ai eu plaisir découvrir ce roman amusant où le narrateur (qui n'est pas l'auteur, assure-t-il, mais dont les références peuvent parfois  laisser croire le contraire smile) nous fait vivre les états d'âme d'un écrivain de province (écrivaillon breton comme il se nomme) qui rêve et finit par faire la connaissance d'une étoile montante de la littérature, très exposée dans les médias, parisiens de surcroît.

    "-Elle va penser que je l'invite parce qu'elle est écrivaine, et que, moi, je joue à l'être un peu. Elle va penser que je veux lui refiler un manuscrit issu de mon génie incompris pour qu'elle me coopte chez son éditeur." p 28

    S'ensuivent des approches, reculades, doutes et moments burlesques, et surtout une description acidulée du face à face écrivain provincial versus édition parisienne.

    "L'intelligentsia médiatisée est parisienne par essence. Elle est photogénique, sait s'habiller. Elle ne lit pas de littérature régionale. Sans la mépriser (ça ne ferait pas gentleman), elle la considère en souriant et c'est ainsi qu'elle passe à côté d'Alain E. pour ne citer que lui" p 89

    Des moments très drôles racontent l'attirance pour ce monde brillant des écrivains reconnus (clinquant parfois ?) confinant parfois à l'idôlaterie mais ne l'épargnant pas de quelques coups de griffe ironiques.

    Et puis il y a aussi ces descriptions de la vie douce de la province et de ces paysages, qui n'empêchent pas notre écrivain de beaucoup cogiter, mais qui communiquent le bonheur de vivre dans cette belle région bretonne. Et même au fil d'une description, l'humour n'est jamais loin :

    "J'étais donc seul quand je l'ai croisée, au détour d'un chèvrefeuille grimpant sur une souche sèche, à la hauteur du bois de pin et de la villa moderne construite à fleur de falaise pour le compte d'un richard étranger (dont le bras fut assez long pour que trois arbres magnifiques lui obstruant la vue y perdent le goût de la verticalité)." p 100

    Cette comédie est un exercice qui ne ressemble pas à ses autres ouvrages, Fañch Rebours écrivant d'habitude des nouvelles "noires" CLICK et plus récemment un magnifique ouvrage "Transport(s)" qui autour de moi fait l'unanimité et qui est sur le dessus de ma pile à lire (que je m'étais jurée-à-tout-jamais-de-ne-jamais-avoir mais la retraite en a décidé autrement, les tentations étaient trop fortes). Je vous en reparlerai dès  que je l'aurai lu.

    C'était donc mon petit coup de coeur pour une comédie insolite écrite par un auteur adorable.

     

    @ tous, je suis heureuse de vos commentaires, j'ai juste oublié de vous préciser que l'humour de cette comédie est aussi composé pour beaucoup du talent de l'auteur pour l'auto-dérision qui n'est pas la moindre de ses qualités... wink2

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  • Aimant depuis toujours les albums pour enfants, j'ai reçu avec grand plaisir cet album dans le cadre de Masse critique jeunesse chez Babelio :

     

    Masse critique jeunesse : "Les chats Peaud'roues" de Stéphanie DunanPallaz et Sophie TurrelC

     

    Cette histoire amusante nous fait suivre l'aventure de deux chats bricoleurs et passionnés de voiture. Plusieurs fois champions, ils vont devoir compléter leur palmarès avec la Kitty Cat's Cup mais tout n'est pas toujours simple. Les illustrations sont pétillantes et le récit mené à rythme d'enfer. Petit plus, l'histoire est racontée en vers, comme une fable, le récit en plus d'être drôle est très musical Et ne croyez pas que c'est une histoire d'humain, je crois que j'ai débusqué le narrateur bien caché dans chaque image du livre. Du bonheur pour petits et grands.

    Merci aux Balivernes éditions chez qui je vais découvrir les autres livres de la série et d'autres titres bien engageants.

    www.balivernes.com

    www.les-petits-chats.com


    24 commentaires
  •  Une nouvelle fois j'ai eu la chance de voir ma candidature à Masse critique de Babelio retenue. Voici l'ouvrage que j'ai reçu :

     

    Masse critique Babelio : Reprise des activités de plein air de Jean-Claude Lalumière   

     

    Quatrième de couverture

    Sur l'île d'Oléron, trois hommes, trois générations : Mickaël, Christophe et Philippe. Ils vivent au rythme de l'océan, badinent, se moquent de la fragilité des « choses de la vie ». Des femmes se sont éloignées. Le mur de l'Atlantique paraît infranchissable. Les corps parfois défaillent. Mais les trois hommes ne cèdent jamais à la gravité. Il y a des recettes de cuisine à réinventer, une maison à rénover, des romans à lire ou à jeter, telles des bouteilles à la mer. Et peut-être un secret à partager. Surtout, Mickaël, Christophe et Philippe s'apprêtent à mettre le cap vers une ligne d'horizon chargée d'embruns et porteuse de promesses.

    Un roman étincelant, plein d'humour et de poésie, une ode à l'amitié, qui suspend le temps et rend la mélancolie plus douce.

     

    Trois hommes, trois générations mais pas la même famille. Un concours de circonstances fait qu' ils se trouvent à partager un moment de leur vie, chacun survivant à sa propre histoire. Ils finissent par se réparer et se réinventer. Le décor enchanteur de l'île d'Oléron participe au charme de l'histoire et quelques moments cocasses émaillent l'histoire déclinée sous plusieurs formes, mails, articles, récits de l'un ou de l'autre, dialogues. Un style un peu déroutant qui pourtant permet de suivre nos personnages avec plaisir et parfois un peu l'ennui du temps qui s'étire. Pas un grand coup de coeur mais une belle aventure humaine cependant.


    16 commentaires
  • Qu'il est bon de reprendre goût à la lecture et de découvrir de beaux titres. Je ne prenais pas de gros risque avec cet auteur que j'adore... désolée je n'arrive pas encore à dire auteurE...

    LA BEAUTE DES JOURS - Claudie Gallay

     

     Résumé :

    Jeanne a tout pour connaître un bonheur tranquille : deux filles étudiantes, un mari attentionné, une amie fidèle, un boulot stable. Passionnée par Marina Abramović, l’artiste-performeuse célèbre pour avoir, dans son travail, mis en jeu son existence, Jeanne n’aime pas moins les surprises, l’inattendu. Cet été-là, le hasard se glisse – et elle-même l’invite – dans son quotidien...
    À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

     

     

    Claudie Gallay nous emmène dans les pas de Jeanne, douce épouse sagement rangée dans sa petite vie familiale, qui a tout pour être heureuse et l'est finalement dans un ennui communicatif que le lecteur ressent au début du roman. Jeanne a sa part de rêve et s'extrait de son train train en se lançant des défis désuets ou absurdes, suivre un inconnu, deviner un visage en fonction des mains, guetter les palindromes... Son modèle, une artiste serbe  découverte l'année du bac, dont les actions sont devenues sa référence  et dans laquelle elle reconnaît la part d'elle-même restée dans l'ombre. Jusqu'au jour où elle va croiser un ancien amour de jeunesse, rencontre qui va troubler sa quiétude et la faire se découvrir à elle-même. Et le roman devient passionnant de par la description fine et tellement humaine de chaque personnage et des remous qui agitent ce petit monde sous l'aspect d'une vie tellement normale. J'ai beaucoup aimé ce roman même si je me suis ennuyée un petit peu au début... mais cela prend tout son sens au fil de la lecture. Encore un beau roman de cet auteur qui ne me déçoit jamais.

     

    Extraits :

    - Citation de M.A.    J'ai mis du temps à comprendre mais maintenant je sais. Les femmes ne sont pas moins fortes que les hommes, non, ce n'est pas ça, mais elles renoncent. Elles laissent leurs rêves pour réaliser ceux des hommes.

    - On croit que, passé soixante ans, on est vieux et qu'il n'y a plus rien à faire, mais c'est une erreur, il ne reste pas mille choses encore à faire mais on peut quand même en faire quelques unes.


    12 commentaires
  • Quel bonheur de reprendre goût à la lecture avec ce délicieux petit livre :

    Dernière lecture - Les chats de Louise Michel de Christian Wacrenier

     

    Résumé :

    Paris, XVIIIe arrondissement. Autour du square Louise-Michel, une bande de solitaires parisiens amoureux des chats s'est constituée en association, le Chat Sans Abri, pour la protection des chats du quartier. Toutes les semaines, Christophe, le narrateur, la soixantaine bien tassée et un brin misanthrope, Simone, la grande gueule , Marinette et d'autres se réunissent autour d'un porto. Mais leur routine est interrompue lorsque l'un d'eux, Alain, est retrouvé mort entouré de ses sept chats. Une boîte de tranquilisants semble attester d'un suicide, mais les autres hommes du groupe reçoivent des menaces et Louisette est renversée par un Vélib' rue de Clignancourt. La série noire continue, le Chat Sans Abri se réduit comme peau de chagrin et Christophe est désormais au centre des suspicions... Entre chantage, règlements de compte et harcèlement sentimental, on ne soupçonnait pas une telle noirceur dans le coeur des amoureux des chats...

     

    Montmartre, des chats, des personnages pittoresques et la plume agile d'un auteur plein d'humour m'ont transportée dans une histoire très drôle et attachante. Un suspense bon enfant mené par un narrateur un peu misanthrope qui nous vaut anecdotes et digressions de toute saveur.

    Ce livre est pour moi synonyme d'une heureuse rencontre. J'ai vraiment aimé ces séniors qui prennent très à coeur de nourrir les chats errants du quartier, et pas n'importe quel quartier, au point d'avoir constitué une association, le Chat Sans Abri. L'histoire de cette petite communauté aurait pu sombrer dans le caricatural. Bien au contraire, chats et humains sont croqués avec adresse et tendresse et j'avoue être tombée sous le charme.

    Ce livre est donc pour tous les amoureux des chats et de la nature humaine (quoi que certains jours c'est un peu plus difficile wink2) et j'ai une pensée particulière pour Isa de "La Ninette" qui oeuvre pour ces chats sans abri, nous régale de l'histoire de ses matous qu'elle illustre de façon remarquable. Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à lui rendre visite, vous ne serez pas déçus.

    Belle journée à vous.

     


    31 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique